Report locales / « Nous rejetons cette démarche unilatérale du gouvernement… nous restons dans le dialogue…un comité de suivi de l’audit du fichier a été retenu » ABG


Les éléctions locales auront lieu au plus tard le 28 Mars. Une décision issue d’un amendement du Gouvernement du Sénégal sur le projet de loi portant report des élections locales et prorogation du mandat des conseillers départementaux et municipaux. Cependant, pour les membres du pôle de l'opposition, cette décision prise de manière unilatérale par le pouvoir devait être soumise au niveau du dialogue en cours avec tous les pôles en vue de trouver un consensus. Selon Ass Babacar Guèye,  Secrétaire national chargé des Élections de Rewmi et plénipotentiaire membre du pôle de l'opposition dans le dialogue national, « l’opposition rejette cette démarche unilatérale du gouvernement dans un contexte de dialogue politique ».
« Nous prenons acte de la proposition d’amendement du gouvernement fixant la date des élections départementales et municipales  au plus tard le 28 mars 2021. Et nous rejetons énergiquement au nom de l’opposition cette démarche unilatérale du gouvernement dans un contexte de dialogue politique. En effet la  question de la date des prochaines  élections départementales et municipales devait être soumise au niveau du dialogue en cours avec tous les pôles en vue de trouver un consensus comme c’est le cas  sur plusieurs autres questions » a-t-il dit, répondant aux questions de Dakarcatu sur la décision unilatérale de l’Etat de renvoyer les locales. Toutefois, il a exclu tout risque pour que l'opposition boude le dialogue.  « Nous réitérons notre ferme volonté de rester dans le dialogue tant que le Président de la République continue à manifester sa bonne volonté pour aller vers la résolution de tous les problèmes posés », a-t-il dit.
Et  les derniers développements du dialogue politique  semblent satisfaire le pôle de l’opposition  puisqu’il a été décidé la mise en place d'un comité de suivi de l’audit du fichier et de l’évaluation du processus électoral retenu de manière consensuelle. Un comité ou chaque entité y sera représentée de manière paritaire.
Enfin sur l’installation de Famara Ibrahima Sagna, président du comité de pilotage du dialogue national, M. Guèye  de rappeler que son installation est du ressort du Président de la République. « Comme nous sommes informés qu'il a été reçu par ce dernier, nous pensons que cela ne va plus tarder », a-t-il conclu.
 
 
Vendredi 15 Novembre 2019
Dakar actu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :