Report des locales : Cheikh Bamba Dièye s’y oppose, Abdou Mbow appelle la «VAR » et lui rappelle ses propos d’hier…


Le député Cheikh Bamba Dièye ne trouve pas conforme la volonté de reporter les élections locales au plus tard en Mars 2021. Il a dit son malaise «de parler de démocratie dans un pays où l’on ne respecte pas le calendrier républicain.»
« Quels que soient le cadre et les justifications pour le report des élections, il n’en demeure pas moins que cela perturbe le processus démocratique et retire aux citoyens la capacité de sanctionner positivement ou négativement les politiques qui sont décidées en leur nom », a-t-il d’abord dit. « C’est pour cela que je ne peux être d’accord pour un report des élections locales. Lorsque l’on proposait que dans l’opposition, certains de ses membres puissent vérifier le processus électoral, c’était pour que les intérêts des politiques n’influent pas sur les dates des élections. Que les politiques et le Gouvernement organisent les élections quels que soient les intérêts des uns et des autres. Mais un mandat de 5 ans, on le proroge à 6 ou 7 ans, je pense qu’à terme, tout le système est chamboulé. Et on ne peut pas parler de démocratie ou de crédibilisation de système démocratique. Voilà pourquoi je ne participe pas au dialogue personnellement et je ne partage pas les points de vue sur le dialogue », a-t-il aussi dit.
Du point de vue de la loi, si on veut changer la date de ces élections, la loi demande à ce que l’on mette sous délégation spéciale toutes les communes et départements, a-t-il dit citant l’article L232 et L266.
Le député Abdou Mbow qui est intervenu après son collègue, a fait appel à la « VAR » (vidéo d’assistance à l’arbitrage), un élément utilisé dans le monde du football pour revoir une action litigieuse. Le député Abdou Mbow de rappeler ainsi que les élections avaient été reportées en 2014, alors que Cheikh Bamba Dièye était Maire de Saint Louis. Ce dernier ne s’y étant jamais opposé et avait même été au-delà des 5 ans légaux à la tête de l’institution municipale. En plus de la prorogation, il s’était même pris à « vouloir participer aux élections prévues quelques mois plus tard ». Suffisant pour le Président de la commission des affaires étrangères invite son collègue à la raison.
Mardi 19 Novembre 2019
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :