Réponse à Mody Niang: « Aux âmes bien nées la valeur n’attend point le nombre des années et aux âmes méchantes le venin ne faiblit point avec l’âge!».


Mody Niang qui s’illustre régulièrement dans ses diatribes haineuses contre le Président Macky pense donner des leçons sur la culture sénégalaise qui n’accepterait pas un chef qui danse. Visiblement, Mody Niang s’étrangle de rage à voir le Président Macky Sall heureux de communier avec ses militants et partenaires politiques.
Des mouvements de danse de notre Président, nous en redemandons! Il est à la tête d’une nation jeune qui vit à l’heure d’une gouvernance ouverte, participative et non guindée. Elle ne perçoit pas son Président comme ce Damel que Mody Niang évoque dans son dernier texte transpirant la rancoeur et la haine. le Président Macky Sall n’en a d’ailleurs que faire car la  bave du crapaud n’atteindra jamais la blanche colombe, dit l’adage.
Mody Niang devrait se rappeler que dans notre culture, les vieux de son âge (plus de 70 ans) ne cultivent  pas la haine, ils savent exprimer leurs avis et divergences avec sagesse, retenue et de manière constructive.
Mody Niang a t-il oublié qu’à son âge notre culture n’admet pas qu’il soit ce pyromane qui souhaite que le malheur s’abatte sur le pays. Aux âmes bien nées la valeur n’attend point le nombre des années, dixit le Cid de Corneille.
Le Président Macky Sall, né après l’indépendance, en est la preuve par neuf. En étudiant sérieusement le cas «Mody Niang », on peut dire pour paraphraser le Cid « qu’aux âmes méchantes, le venin ne faiblit pas au fil des années ».
Laissez-moi vous dire, Mr Niang, que nous avons aimé voir notre Président de Coalition détendu, d’attaque et visionnaire à la fois.  Et son « groove » n’était franchement pas mal.
Mr Niang, je vous recommande de  préserver votre vieux coeur car il va vers une surchauffe certaine. Comme le célèbre boxeur de votre temps Mohamed Ali qui « volait comme un papillon et piquait comme une abeille », le Président Macky Sall va envoyer au tapis dès le premier round vos candidats de l’opposition pour qui vous tenez une plume venimeuse et partagez l’esprit revanchard. 

PS : Veuillez noter que désormais je me ferais un plaisir de répondre à chacun de vos brûlots, vains car vous ne pourrez pas arrêter la mer avec vos bras. 

Assane Mbaye Sèye
Jeune enseignant républicain
Vendredi 7 Septembre 2018
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :