Renvoyés du Privé : Les étudiants prêts à aller à Rebeuss pour sauver leurs études.


«L’heure n’est plus à l’attente», a signalé le cadre unitaire national des étudiants orientés  dans le privé. En point de presse, ce jeudi, ces derniers renvoyés du privé depuis quelques mois, ont déploré le mutisme du ministre de l’enseignement supérieur, Cheikh Omar Hanne, sur l'avenir de leurs études.
 
Les étudiants qui considèrent ce dernier, comme «un balayeur d’avenir» comptent mener leur combat avec détermination quitte à aller à la prison de Rebeuss. Car, dit-il, ils ne laisseront pas leur ministre tutelle les sacrifier au bonheur du président de la République.
 
 
Le cadre unitaire national des étudiants orientés  dans le privé a aussi déploré le mutisme de certaines organisations de la société civile ainsi que le laxisme des parlementaires sénégalais face à leur situation. Selon eux, ces derniers n'ont jamais tenté de «s'enquérir de leurs maux afin d'y apporter des solutions. Nous espérons que vous n’allez pas attendre de nous voir à Rebeuss pour réagir. Nous osons espérer que ce n'est pas la mort d'un étudiant du privé qui les motivera à s'intéresser à nos difficultés».
 
 
Cependant, la phrase "Dama done dimbali Ndogal fek ma cii", tenue par le Chef de l'État lors de son adresse à la nation du 31 décembre dernier a déplu les étudiants orientés dans le privé. Ainsi, ils invitent le président Macky Sall à prendre au sérieux le besoin essentiel des sénégalais, notamment celui des étudiants du privé.
 
Espérant que le président saura prendre les bonnes décisions afin de les faire regagner leurs salles de classe, le cadre unitaire national des étudiants orientés dans le privé sollicite le soutien des chefs religieux.
Jeudi 3 Octobre 2019
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :