Renouvellement des instances de la Coalition Jotna: Qu’est-ce qui s’est réellement passé ?

Pour beaucoup d’acteurs politiques, le renouvellement des instances de la coalition JOTNA est intimement lié aux derniers évènements qui avaient secoué la coalition avec le départ du Parti Jengu de Boubacar Camara et du parti Pastef/ Les patriotes de Ousmane Sonko, qui avaient quitté le navire dans un contexte marqué par de fortes tractations politiques entre certains acteurs de l’opposition et du pouvoir en place.


Ce qui s’est réellement passé !


Si l’on se fie aux propos d’Arouna Touré, le coordinateur national du comité exécutif de la coalition Jotna, le renouvellement des instances de la coalition n’est nullement lié à ces soubresauts politiques qu’a connus la coalition tout dernièrement.

 

« Effectivement nous avons renouvelé les instances le samedi passé. Ce qui a conduit à ce renouvellement, c’est que les textes de la coalition stipulent que les instances doivent aller en assemblée générale tous les six mois. Donc tous les postes de président et les postes de coordinateur du SEN et les postes des différentes commissions sont mis en jeu tous les six mois et sont renouvelables une fois. Je tiens à préciser que c’est une assemblée générale ordinaire. Le mandat du comité exécutif de la coalition est arrivé à terme le 18 Janvier passé et nous avons saisi les instances pour faire le renouvellement », a précisé le coordinateur national du comité exécutif de la coalition Jotna au téléphone de Dakaractu.

 

Pourquoi Bruno a jeté l’éponge alors qu’il avait la possibilité d’être reconduit?

 

Même si le coordinateur national du comité exécutif de la coalition Jotna, Arouna Touré tente de rassurer sur les véritables raisons qui ont conduit le président Bruno Derneville à ne plus vouloir se présenter au poste de président de la dite coalition, son propos reste tout de même discutable.

 

« Lui (Bruno), il n’a pas souhaité se présenter, même s’il avait la possibilité de se présenter. Il a souhaité passer la main à d’autres tout en restant toujours, dit-il, à la disposition de la coalition; peut-être qu’il a souhaité travailler ailleurs qu’au niveau de la présidence de la coalition. Là, cela dit que nous avons dépassé l’étape des difficultés que nous avions vécues avec certains départs. Les motifs évoqués jusque-là par le président Derneville c’est qu’il n’a pas souhaité renouveler son mandat, parce qu’il a d’autres chantiers sur lesquels, il voudrait continuer à travailler sur le plan professionnel et pour le compte de la coalition. Donc, il a souhaité pouvoir continuer à servir la coalition partout où besoin se fera, de par ses compétences et ses relations. C’est de son propre gré qu’il a souhaité passer la main à d’autres.

 

Maintenant, ce qui a conduit à l’élection du Dr Niane, je peux vous dire que c’est une élection libre et démocratique qui se fait au niveau de la coalition tous les six mois. Le mandat du président est de six mois renouvelable une fois, le Dr Abdoulaye Niane s’est manifesté suite à la volonté du président Bruno Derneville de ne plus se présenter, lui il a manifesté l’intérêt en présentant sa candidature et on est allé à l’élection. Il n’y avait pas d’autres candidats et sa candidature a été acceptée par l’ensemble des parties prenantes de la coalition », tente toujours de rassurer Arouna Touré, par ailleurs expert en gestion de la performance.

 

Le départ de Sonko et de Boubacar Camara, c’est une question dépassée

 

Pour Arouna Touré, les soubresauts politiques notés au sein de la coalition ne sont plus une question d’actualité pour la coalition. C’est une question dépassée d’autant plus que la coalition a résisté à l’éclatement et que la coalition continue de  fonctionner.

 

« Effectivement, il y a eu le départ récent d’Ousmane Sonko et de Boubacar Camara au sein de la coalition, mais pour nous, cette question est aujourd’hui dépassée. Il y a eu quelques remous c’est vrai, mais nous avons continué le travail comme vous le constatez sur le terrain. La coalition a pu résister à son éclatement et cette question n’est plus d’actualité pour nous, comme je vous le dis, la coalition a ses textes déjà validé par l’ensemble des parties prenantes et ses textes précisent que tous les six mois les instances de la coalition doivent être renouvelées totalement, voire partiellement aussi », a encore souligné Arouna Touré, le coordinateur national du comité exécutif de la coalition JOTNA.

 

La Coalition se porte bien et elle reste toujours dans l’opposition !

 

Ceux qui espéraient voir la coalition Jotna rejoindre la mouvance présidentielle prendront encore leur mal en patience, car Jotna reste une coalition de l’opposition, selon le coordinateur national du comité exécutif, Arouna Touré joint par Dakaractu.

 

« Comment se porte la coalition ? Elle se porte bien (rires), elle se porte bien, comme je l’ai dit, il y a eu des soubresauts et quelques remous, mais après tout ça, les choses sont revenues à la normale. Maintenant, il y a eu des gens qui sont partis parce qu’ils pensent que leur liaison est beaucoup plus forte  avec Pastef ou autre chose, il y en d’autres qui ont pensé pouvoir prendre un autre chemin. Mais ceux qui étaient là depuis le départ ont pensé pouvoir continuer la mission et il y a d’autres qui nous ont rejoints, un peu moins d’une vingtaine de partis et mouvements politiques et les choses continuent à fonctionner normalement. 

 

La position de Jotna est assez claire, la coalition reste dans l’opposition. Elle a participé aux élections de 2019 en soutenant le candidat Ousmane Sonko, qui était un candidat de l’opposition, jusqu’à présent nous gardons notre ligne de conduite par rapport au pouvoir en place, c’est-à-dire de rester opposant qui regarde, analyse, critique par rapport à l’action gouvernementale et toutes les autres actions politique du pays. Donc Jotna est de l’opposition et reste dans l’opposition et il n’est nullement question pour nous de rejoindre la mouvance présidentielle », confie toujours Arouna Touré à Dakaractu en guise de conclusion...

Lundi 25 Janvier 2021
Dakaractu




Dans la même rubrique :