Remède contre le coronavirus / Après le vaccin, la vitamine D en gestation ?


Remède contre le coronavirus / Après le vaccin, la vitamine D en gestation ?
Au moment où le monde entier se concentre sur le remède du vaccin contre le coronavirus avec son lot de vaccins proposés par des laboratoires asiatiques, américains et européens, il y a 73 experts francophones et 6 sociétés savantes françaises qui ont trouvé un sérum : la vitamine D.

Ces experts ont-ils trouvé des éléments rassurants ? En tout cas, les résultats trouvés montrent en effet que la supplémentation en vitamine D (sans remplacer la vaccination) contribuerait à réduire l’infection par le SARS-CoV-2 ainsi que le risque de formes graves de COVID-19, de passages en réanimation et de décès.

Ce collectif d'experts réunis autour du Pr Cédric Annweiler, chef du service de Gériatrie au CHU d’Angers, et du Pr Jean-Claude Souberbielle, tous deux spécialistes de la vitamine D, appellent à supplémenter en vitamine D la population française dans son ensemble (et pas uniquement les personnes âgées ou à risque de forme grave de COVID-19).

Selon la revue du praticien,  les premiers rapports montrent que la concentration circulante de 25(OH)D est plus basse chez les adultes infectés que chez les autres. Dans une étude écologique, des corrélations inverses ont été trouvées dans 46 pays entre la carence en vitamine D dans la population générale et l’incidence de la Covid-19. Plus précisément, l’existence d’une insuffisance en vitamine D semble précéder la survenue incidente de la Covid-19 et non l’inverse. 

Cependant, la revue consultée à Dakaractu note que la carence en vitamine D, définie par une concentration circulante de 25-hydroxyvitamine D, ou 25(OH)D, inférieure à 12 ng/mL (ou 30 nmol/L), et l’insuffisance en vitamine D, définie par une concentration circulante de 25(OH)D entre 12 et 20 ng/mL (ou 50 nmol/L), peuvent affecter le système immunitaire.

Et les résultats préliminaires de l’étude Koronastudien.no, montrant en Norvège que les consommateurs réguliers d’huile de foie de morue sont moins à risque d’être infectés par le SARS-CoV-2,15 suggèrent que la supplémentation en vitamine D pourrait aider à prévenir la Covid-19. Mais selon la revue, les effets positifs connus de la vitamine D sur le système immunitaire soulèvent l’hypothèse que les personnes ayant un statut satisfaisant en vitamine D sont mieux armées pour ne pas développer la maladie.

Le maintien d’un statut vitaminique D satisfaisant présente de toute façon des bénéfices au-delà de la Covid-19 en favorisant, entre autres, la santé osseuse et neuromusculaire et en étant associé à une amélioration du pronostic dans certains cancers.

Par contre, chez certains patients (les patients en situation de « fragilité osseuse », les patients insuffisants rénaux chroniques avec DFG < à 45 mL/min/1,73 m², les patients ayant une malabsorption ou en post-chirurgie bariatrique malabsortive de type bypass, et les patients âgés chuteurs), la concentration-cible se situe plutôt entre 30 et 60 ng/mL. Le dosage de la 25(OH)D est alors nécessaire, et les modalités de supplémentation sont décrites dans les recommandations du Groupe de recherche et d’information sur l’ostéoporose (GRIO).
Mercredi 20 Janvier 2021
Dakaractu




Dans la même rubrique :