Relations tendues entre Séoul et Tokyo : La Corée du Sud abroge l’accord GSOMIA sur le renseignement militaire avec le Japon et maintient sa communication avec les Usa


Relations tendues entre Séoul et Tokyo : La Corée du Sud abroge l’accord GSOMIA sur le renseignement militaire avec le Japon et maintient sa communication avec les Usa
La Corée du Sud a pris la décision de mettre fin à l’accord de partage de renseignements militaires avec le Japon. Séoul justifie cette résolution par le fait que son voisin refuse de résoudre les questions toujours en suspens, notamment l’élargissement des restrictions d’exportations contre la Corée du Sud, ce qui a provoqué un « grand changement » dans la coopération sécuritaire bilatérale.
 
Cette situation qui prévaut actuellement en Asie du Sud Est dépasse largement la communauté internationale.
 
Un état de fait qui accentue le climat morose, voire même glacial et tendu qui domine les relations entre Séoul et Tokyo et ce, au vu et su de toute la société internationale. Les liens diplomatiques entre ces deux asiatiques ont connu une tournure fâcheuse depuis que la Cour suprême sud-coréenne a condamné en 2018 deux multinationales (Nippon Steel et Sumitomo Metal) d’avoir exploité des travailleurs coréens. Une décision judiciaire qui pour certains déterre les affres de la colonisation nippone sur la péninsule sud-coréenne.  
 
Il s’en est suivi des mesures fermes qui ont été prises de part et d’autre. Le Japon qui a sans doute démarré les hostilités avait limité les exportations de produits chimiques utilisés en Electronique surtout dans la production de semi-conducteurs et écrans, avant de retirer Séoul de la liste blanche des vingt-sept pays considérés comme des « partenaires de confiance ». La péninsule sud-coréenne a réagi en retirant à son tour Tokyo de la « liste blanche » des partenaires commerciaux privilégiés.
 
Le ministre japonais des affaires étrangères a jugé regrettable la décision de Séoul et indique qu’il s’agit purement et simplement d’une « totale erreur de jugement sur la situation de la sécurité régionale ».
 
Du côté du Pentagone, l’on affiche des inquiétudes dans un contexte marqué par des tensions accrues entre ces deux géants d’Asie du Sud Est et non moins alliés communs des Etats Unis d’Amérique.
 
Le pacte relatif à l’accord de sécurité générale d’informations militaires (GSOMIA) signé en 2016 arrive presque à son échéance dans la mesure où le délai de validité a été fixé au mois de novembre. Cependant, le porte-parole du ministère de la Défense Choi Hyun-Soo avait affirmé au cours d’un point de presse qu’il n’y aura pas de grandes divergences entre la Corée du Sud et les Etats-Unis qui sont en étroite collaboration.  
Samedi 31 Août 2019
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :