Relance des activités économiques : Les requêtes des cadres de la majorité.


Relance des activités économiques : Les requêtes des cadres de la majorité.
La Coordination nationale des Cadres de BBY, dans une note rendue publique, s’est félicitée de l’organisation d’un Conseil Présidentiel pour la relance des activités. Les cadres espèrent que le dernier trimestre sera un trimestre d’animation économique intense et demandent aux sénégalais de s’apprêter à répondre par le travail et l’engagement patriotique afin de réduire au mieux la perte de compétitivité sur l’exercice 2020. 

Les cadres exhortent le Président de la République à prévoir durant cette période des visites auprès d’entreprises sénégalaises. « Le dernier trimestre 2020 doit être un GRAND MOMENT d’animation économique », sont d'avis le Coordonnateur des cadres, Alpha Bayla Guèye et ses camarades.

Sur la question du dialogue politique, les cadres approuvent le déroulement du processus qui a secrété des accords forts et conciliants sur la majorité des points de discussion, surtout ceux qui sont sur le chemin critique de relance du processus électoral. La coordination reste attentive aux orientations du Chef de l’État qui devraient aider à faire avancer les points de difficulté. 

Entamant la question des inondations, les cadres de la majorité expriment leur profonde compassion à l’endroit de tous les sinistrés. Une situation inédite qui a été occasionnée par une grande quantité d’eau observée sur l’étendue du territoire entre le 05 et le 06 Septembre 2020. La coordination salue les mesures d’assistance prises, dans la foulée, par le Président Macky Sall pour soulager les populations impactées et le déclenchement du plan ORSEC. Sur la même question, les cadres constatent, au-delà du non-respect des dispositions légales et réglementaires en matière d’habitat, une grande saturation de notre système d’évacuation. Elle a invité le Gouvernement à trouver des solutions pérennes en mettant à la disposition de ONAS des ressources nouvelles pour renforcer ses moyens d’actions. Pour un financement optimal des investissements nécessaires et un accès partagé et démocratisé aux réseaux collectifs, des réformes sérieuses sont attendues sur la fiscalité autour de cette activité. Elles pourraient concerner les constructions nouvelles et celles en hauteur qui constituent les premiers facteurs de saturation.
Mercredi 30 Septembre 2020
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :