Relance de l’économie : « Le moment est opportun pour passer de la défense à l’attaque » (Macky Sall)


Le Centre international de conférence Abdou Diouf de Diamniadio (Cicad) a accueilli, ce 29 septembre, un conseil présidentiel sur la relance économique présidé par le chef de l’État, Macky Sall.

Le rendez-vous a été une occasion pour revenir sur les efforts conséquents déroulés dans le cadre du plan d’actions prioritaires PAP2 du Pse et les réformes engagées et consenties jusqu’ici malgré l’impact de la crise sanitaire liée à la pandémie de la Covid-19. Il a été surtout question d’évoquer le plan de résilience économique d’ajustement et d’accélération pour la relance des activités. 

Le chef de l’État s’est beaucoup plus appesanti sur les réformes et a insisté pour qu’elles soient matérialisées. « Il faut que les réformes soient une réalité. Je considère qu’il y a encore des efforts à faire »,  a-t-il dit. Pour Macky Sall, le moment est opportun pour passer de la défense à l’attaque pour retrouver une stratégie inclusive et participative. Le président de la République a encore rappelé la nécessité de poursuivre la mise en place des instruments pour rapprocher l’administration de l’usager par le biais du programme de réforme de l’environnement des affaires et de la compétitivité (Preac2).

Pour fonder les positions du chef de l’État, le directeur général de l’Apix, Mountaga Sy, a rappelé les efforts consentis dans le cadre du Preacs 2 qui laisse-t-il croire, a livré la quasi plénitude de la couche soft liée aux textes, mais aussi au climat des affaires avec des bonds en avant qui ont montré une croissance forte.
« Africa CEO survey 2020, dans une enquête récente qui a réuni les avis de 2200 Directeurs généraux du monde sur les pays africains les plus attractifs à l’investissement, classe le Sénégal parmi les 3 premiers africains du fait de sa bonne gestion de la pandémie de la covid-19 »,  a confié Mountaga Sy.

Selon ce dernier, 16 chantiers des réformes du Pap2A sont en cours d’exécution à travers des piliers d’inclusion, notamment la protection locale, l’investissement privé, la mise en place d’un fonds d’amorçage, d’un fonds d’appui au secteur privé entre autres.
Les Projets d’intention d’investissement sont élaborés pour 2.656 milliards FCFA a confié le directeur général de l’Apix.
Mardi 29 Septembre 2020
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :