Relance de l’Economie nationale : Macky Sall appelle à « une maîtrise accrue des dépenses, particulièrement celles de fonctionnement »


L’État veut revoir ses dépenses en cette période de crise sanitaire qui a impacté négativement l’économie mondiale. Dans l’ère post Covid-19 qui s’ouvre avec beaucoup d’incertitudes, nous devons donc apprendre à vivre avec des ressources et moyens à utiliser à bon escient, a déclaré dimanche dernier, le président Macky Sall. C’était lors de la cérémonie de présentation des rapports de l’Inspection générale d’Etat (Ige) sur l’état de la gouvernance et de la reddition des comptes (des années 2016, 2017 et 2018-2019).
Le président de la République, au cours de cette rencontre, a annoncé la poursuite des réformes et de la réalisation des projets du Plan Sénégal émergent (Pse), mais il a aussi promis que d’importantes mesures et actions seront déroulées dans le cadre du Programme de relance de l’économie nationale, afin de conforter la résilience agricole, sanitaire et sociale ; et bâtir une Industrie compétitive et créatrice d’emplois décents. « De telles ambitions pour notre pays et nos concitoyens nous obligent, dans un contexte inédit, à avoir comme credo la discipline budgétaire », a déclaré Macky Sall dans son propos liminaire. Ce, en précisant, que « cette règle ne s’impose pas uniquement à l'État ; toutes les structures publiques, ou à participation publique, ainsi que celles bénéficiaires de ressources publiques, sont appelées, impérativement, à une maîtrise accrue de leurs dépenses, particulièrement celles de fonctionnement. Je veux parler des collectivités territoriales, des établissements publics, des sociétés du secteur parapublic, des agences et autres organismes similaires ou assimilés ».
 
 
 
Pour lui, « les efforts de l’État seraient vains, en effet, si ses démembrements ne s’astreignaient pas à une gestion sobre, d’autant que, dans bien des cas, il est essentiellement le principal pourvoyeur de leurs ressources. En tout état de cause, l’internalisation des dispositions communautaires sur les finances publiques induisent des méthodes de gestion rénovées axées sur la maitrise des risques et l’atteinte de résultats. Elle renforce, d’ailleurs, la légitimité de la confiance et l’impératif du contrôle car la responsabilité qu’elles octroient a pour corollaires la transparence et la reddition des comptes ».
Pour une « discipline budgétaire » effective, le président Macky Sall a jugé, dès lors, « indispensable que soit mise en place, dans tous les ministères, une inspection interne moderne ». À ce titre, il a exhorté « chaque ministre à accorder à cette structure l'importance qui sied, notamment, en la dotant des moyens adéquats pour une bonne exécution de ses missions ». À charge au Vérificateur général de lui faire « un compte rendu régulier sur ce sujet », a indiqué le président Sall.
Mardi 14 Juillet 2020
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :