Rejet du parrainage par la Cour de justice de la CEDEAO : La Convergence des Cadres Républicains dénonce une atteinte à la souveraineté du Sénégal.


Rejet du parrainage par la Cour de justice de la CEDEAO : La Convergence des Cadres Républicains dénonce une atteinte à la souveraineté du Sénégal.

Réunie pour statuer sur la situation sociopolitique du pays, la Convergence des Cadres Républicains a d'abord relevé la décision de la Cour de justice de la CEDEAO ordonnant à l’État du Sénégal de supprimer la loi sur le parrainage, dans un délai de 06 mois. Une décision jugée par les cadres républicains comme étant anachronique. 

 

Par conséquent, la CCR remet en cause et conteste avec vigueur une telle décision car, la Cour de justice de la CEDEAO a non seulement outrepassé ses compétences, mais également elle a surtout porté atteinte à la souveraineté du Sénégal. En effet, elle considère que ladite Cour ne peut pas se substituer aux juridictions nationales encore moins aux lois que les peuples se sont librement dotées. 

 

La Convergence des Cadres Républicains tient à rappeler que "la loi sur le parrainage est une matérialisation de l’une des réformes innovantes contenues dans le projet de révision constitutionnelle du 05 avril 2016, adopté par référendum et qui donnait une priorité absolue à la modernisation du rôle des partis politiques dans le système démocratique". 


Cette la loi sur le parrainage ne peut donc aucunement porter atteinte à la libre participation aux élections. Au contraire, poursuivent les cadres républicains, "elle renforce le pouvoir du peuple en lui permettant d’avoir plus de lisibilité dans le choix des candidats rationalisés. Et sous ce rapport, la CCR rappelle que le Sénégal, compte tenu de sa longue histoire politique et institutionnelle, est une démocratie majeure en Afrique et dans le monde. 

 

La Convergence des Cadres Républicains ne terminera pas la rencontre sans s'exprimer sur la situation au Tchad depuis le décès du Maréchal Idriss Déby Itno. En effet, cette disparition du président Tchadien suscite des inquiétudes sur les risques d’instabilité dans la zone du Sahel. 

 

C’est pourquoi, la CCR encourage le Président Macky Sall, à mettre davantage à profit son leadership confirmé au sein de l’UA et du G5 Sahel pour travailler à la stabilisation du Tchad, dans une transition maîtrisée. 

Vendredi 30 Avril 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :