Récipiendaire de la journée d'excellence du collège Sacré-Cœur : Élève en TS1, Laure Elizabeth Sène obtient une moyenne de 16,15 et invite les filles à embrasser les filières scientifiques.


Les cours Sacré-Cœur ont célébré l'excellence ce samedi. À cet effet, 267 lauréats, du CI à la Terminale ont vu les efforts de toute une année récompensés par l'administration de cet établissement scolaire d'excellence. Laure Élizabeth Sène fait partie des récipiendaires.
À la suite des discours du vice-président de l'association des Parents d'élèves, de la marraine qui n'est autre que la ministre des Mines et de la Géologie, du représentant du ministre de l'Education nationale, place sera faite à la cérémonie de remise des lots.
Laure et une de ses camarades de la Terminale S2 ouvrent le bal. Elles recevront leurs lots des mains de la ministre avant que les photographes n'immortalisent le moment. Notre lauréate a de quoi être fière.
Elève en classe de Terminale S1, elle a obtenu une moyenne de 16,15. Ce qui fait d'elle la première de sa classe. Un résultat obtenu après neuf mois de dur labeur. “C'est le fruit acharné d'un travail acharné”, nous a-t-elle confié à la fin de la cérémonie. “Chaque jour, on se lève pour avoir un lendemain meilleur”, ajoute Laure Elizabeth qui ne s'est pas lassée de travailler pour placer la barre très haut. Ce qui lui vaut cette reconnaissance de son école.
Malgré cette consécration, notre candidate au Baccalauréat veut garder la tête sur les épaules. Pour elle, il n'y a pas de raison de s'alarmer. Le travail continue d'autant que les défis sont innombrables. Le sien, c'est d'abord de passer avec brio les épreuves du Bac.
Ensuite, de faire partie des fils du Sénégal qui seront aux manettes lorsqu'il s'agira d'exploiter les ressources naturelles, notamment le pétrole et le gaz. “Je n'ai pas encore ciblé un métier précis parce que ça demande un peu de réflexion, mais puisque j'ai choisi la série S1, pourquoi pas se lancer dans la Mécanique ? Pourquoi pas ingénieur en pétrole puisque notre pays sera producteur de pétrole dans les prochaines années ?”, se projette-t-elle dans l'avenir. “Il nous faut des personnes qualifiées pour entretenir cette ressource”, philosophe-t-elle non sans inviter les filles à vaincre leur peur des filières scientifiques. Selon elle, c'est ce vers quoi elles doivent se tourner pour des lendemains meilleurs.
C'est le même message tenu par la ministre des Mines et de la Géologie, elle-même géologue de formation. Marraine de la présente édition de distribution des prix aux meilleurs élèves, Sophie Gladima Siby puisque c'est d'elle qu'il s'agit, trouve que dans les sciences que se trouve la voie du salut pour nos pays.

Samedi 29 Juin 2019
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :