Réaménagement du calendrier électoral : Réactions mitigées à Saint-Louis


La décision du chef de l’État de réaménager le calendrier électoral, a été diversement appréciée par les acteurs politiques de Saint-Louis. 

Un tour effectué à l’hôtel de ville et au siège du Conseil départemental, nous a permis de recueillir les avis de certains élus locaux et ruraux.

L’adjoint au maire, Lamine Ndiaye, a salué l’initiative prise par le chef de l’État de repousser au 1er décembre 2019 les élections locales. Il a tenté de justifier cette décision en précisant qu’il allait être très difficile d’organiser ces élections locales entre février et juin 2019. 

Mamadou Sakho, responsable de Rewmi, a laissé entendre quant à lui, que le chef de l’État devait d'abord se concerter avec les autres leaders politiques avant de prendre cette décision qui va, à coup sûr, causer un lourd préjudice aux partis et autres coalitions de l’Opposition.

Même son de cloche du côté de Souleymane Jules Guèye de la coalition And Défar Ndar, qui soutient que le chef de l’État doit respecter le calendrier électoral et organiser ces élections locales à date échue. Pour lui, rien ne justifie ce report. Il s’agit tout simplement, selon Souleymane Guèye, de calculs politiques qui arrangent le parti au pouvoir et qui défavorisent ceux de l’opposition.
Mercredi 29 Août 2018
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :