Rapport de la Direction du secteur parapublic : L’Ageroute et le Fera traînent une ardoise de 14 milliards F Cfa

A eux deux, l’Ageroute et le Fonds d’entretien routier autonome (Fera) traînent une ardoise de 14 milliards de F Cfa. Et ce, au moment où les procédures internes à Ageroute semblent plomber les performances de la boîte.


Rapport de la Direction du secteur parapublic : L’Ageroute et le Fera traînent une ardoise de 14 milliards F Cfa
Selon le rapport d'exécution budgétaire des établissements publics, des agences et des structures administratives repris par Libération, au 31 mars 2015 établie par la Direction du secteur parapublic, le budget d’Ageroute, voté pour un montant de 321.374. 786.727 F Cfa, est mobilisé à hauteur de 65.347. 404.430 F Cfa au terme du premier trimestre, soit un taux de 20,33%. Par contre, le rythme d’absorption des crédits reste encore faible et ressort pour un montant de 8.502.040.214 F Cfa représentant 2,65% du budget. 
La mission essentiellement capitalistique, combinée avec la diversité des procédures, pourrait expliquer ce niveau de consommation des crédits. Toutefois, selon la Direction du Secteur parapublic, «la persistance de ces retards, depuis quelques années, rend nécessaire une évaluation de l’efficacité des procédures internes de l’Agence dans le cadre notamment de la revue à mi-parcours de l’exécution du contrat de performance». La dette de l’Agence se situe à 12.627.483.455 F Cfa, soit des dettes fournisseurs de 12.568.798.326 F Cfa, une ardoise fiscale de 51.323.408 F Cfa et des dettes sociales de 7.361.721 F Cfa. 
Quant au Fonds d'entretien routier autonome (Fera), la dette est arrêtée à 1.678.368.734 F Cfa au terme du premier trimestre 2015.
En effet, dans le cadre de la réalisation de sa mission pour la sauvegarde du patrimoine routier, le Fera signe des conventions avec les structures éligibles à son financement. Ces transferts au profit de ces structures ou paiements pour leurs comptes constituent la majeure partie des crédits ouverts pour le Fera. Ainsi, le budget de l’exercice 2015 s’équilibre en ressources et en charges pour un montant de 58.397.992.181 F Cfa dont 25.000.000.000 F Cfa proviennent de transferts budgétaires de l’Etat. 
Les crédits de fonctionnement sont consommés à hauteur de 20,4%, pour un montant de 11.791.934.095 F Cfa alors que le rythme de l’exécution du budget d’investissement reste satisfaisant à 204.117.871 F Cfa, représentant 35,08% des prévisions. Ainsi, le niveau d’exécution du budget en charge se situe globalement à 20,54%, soit 11.996.051.966 F Cfa. Les réalisations en ressources se situent à 13.341.569.978 F Cfa, soit 22,84% des prévisions. 
 

Mardi 7 Juillet 2015
Dakaractu




Dans la même rubrique :