Rappel à Dieu de Moctar Kébé : Moussa Baldé (MAER) présente les condoléances à la famille éplorée…


Le ministre de l’agriculture, Moussa Baldé a présenté ses condoléances à la famille éplorée, suite au rappel à Dieu de Mocatr Kébé ex maire de Kolda, ce dimanche matin 25 octobre. Accompagnée d’une forte délégation avec Chérif Leheib Aïdara (khalife de la famille chérifienne de Saré Mamady), il a présenté les condoléances de la République à la famille du défunt au quartier Doumassou. 

À en croire Moussa Baldé, « ce matin j’étais parti présenter les condoléances en mon nom propre, mais surtout au nom du président de la République. Ce dernier en apprenant la mauvaise nouvelle m’avait commissionné d’aller présenter à son nom les condoléances de la RRépublique à la famille de Moctar Kébé et à tous les koldois. Comme le décès est survenu la nuit du lundi.et en l’apprenant le mardi, je ne pouvais pas venir comme c’était veille de conseil des ministres. Et après le conseil des ministres, le président de la République m’a remis une enveloppe pour venir présenter les condoléances à la famille éplorée.» 

Dans la foulée, il témoigne en ces termes : « Moctar Kébé est peut-être une des premières personnalités de cette région à être ministre dans un gouvernement. En plus d’être élu local, il a été ministre en étant très visible car étant à un moment porte-parole de ce gouvernement. C’est un des premiers cadres du Fouladou à avoir ce niveau de responsabilité. Aujourd’hui, nous, on peut dire que nous suivons sa trace même si nous ne sommes pas de la même génération. Cela fait quand même 40 ans qu’il fait de la politique. D’ailleurs, il a arrêté la politique peut-être, depuis une quinzaine ou vingtaine d’années. » 

Il poursuit toujours sur l’homme : « je retiens de lui d’un homme très respecté, très pondéré qui a avait le sens de la mesure. Il était un cadre reconnu par ses pairs du parti socialiste et des koldois. Je donne toujours cette anecdote en rappelant qu’à Kolda, on n’avait pas la couverture de la télévision nationale. C’est grâce à cette action de Moctar Kébé en tant que ministre que nous avons eu la couverture avec la coupe d’Afrique des nations de 1992. » 

Pourconclure, il rappelle avec sagesse que « les hommes politiques passent et Kolda reste. Chacun fait sa part du job et Moctar Kébé a fait sa part du job. Maintenant c’est à notre tour de faire le notre puisque demain il y’aura d’autres générations de koldois qui feront le job. Nous ne sommes pas éternels,  mais c’est kolda qui est éternelle. C’est pourquoi, nous essayons de faire des actions qui accompagnent les koldois le plus longtemps possible. Et c’est çà la mission d’un homme politique. Je suis très content de jouer mon rôle maintenant et j’espère que les koldois le sentirons...» 

Dimanche 25 Octobre 2020
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :