Rajeunissement de l’administration : Macky Sall doit-il insuffler du sang neuf à la tête des sociétés nationales ?


Le jour de son investiture, le président de la République a jeté les bases d'une nouvelle manière de faire pour une administration plus efficace et plus efficiente. Pour Macky Sall, l'heure des lenteurs administratives est révolue. Le concept “Fast-Track” a été utilisé par le chef de la magistrature suprême pour exprimer sa volonté de redoubler d'effort dans le traitement des affaires courantes. 
Mais cette ambition peut-elle se concrétiser sur le terrain, si l'on sait que dans beaucoup de directions, le personnel pour ne pas dire le Directeur est dépassé par la marche du monde soutenue par la révolution numérique ?
 “Nos acquis sont indéniables et seront renforcés par la mise en œuvre de la deuxième phase du PSE qui porte sur la période 2019-2024. En même temps, je suis conscient des défis devant nous; parce que j’ai le Sénégal au cœur. Du fin fond de nos campagnes aux confins de nos cités, je ressens toutes les pulsions de notre pays, dont celles, ardentes et chaleureuses de notre jeunesse”, a-t-il réitéré dans son discours d'investiture. 

Le président poursuit : “Pour la séquence que nous ouvrons aujourd’hui, cette jeunesse, vibrante et créative, qui incarne l’espoir et la force vitale de la nation sénégalaise, restera au premier rang de mes priorités. En conséquence, des efforts encore plus soutenus seront consacrés à l’emploi et à l’employabilité des jeunes”. C'est assez significatif de la place que Macky Sall veut donner à la jeunesse dans le Sénégal de demain qui, cependant, se construit dès maintenant. 
C'est pour cette raison qu'il devient urgent de responsabiliser davantage les jeunes formés à bonne école. Et force est de reconnaitre que ce n'est pas ce qui manque dans les sociétés nationales pour la plupart dirigées par des “retraités” s'ils ne sont à l'anti-chambre de la retraite.
Comme il l'a fait avec ce nouveau gouvernement constitué de 50% de nouvelles têtes avec une part très conséquente pour les jeunes, le président Macky Sall ne devrait-il pas insuffler du sang neuf pour une administration plus moderne et plus efficace des sociétés nationales ?
Jeudi 11 Avril 2019
Dakaractu




Dans la même rubrique :