RTS/ PAROLE AU DRH : « Peut-on nous reprocher de sanctionner des agents qui ne travaillent pas?... Qui ai-je renvoyé?... Ce que vous ne saviez pas sur Lucky Patrick Mendy »

Briser des carrières, pousser des gens à la démission, renvoyer des agents, couper des salaires, refuser à un directeur le stationnement de son véhicule... voilà qui serait le jeu favori du Directeur des ressources humaines de la Rts... Que de fausses allégations de la part de gens qui courent derrière des postes à privilèges !  "Trois personnes exactement", précise Alioune Thiam, au téléphone de Dakaractu. 


Loin d'être ébranlé par la salve de critiques déversées, cette semaine, sur sa personne,  Alioune Thiam se plaira de rappeler d'emblée,  que la Rts n'est pas une jungle et que jamais il ne sera question pour lui de verser dans des polémiques ou d'entretenir une guéguerre. Néanmoins, dit-il, face à de telles accusations,  il peut-être parfois utile d'éclairer la lanterne des Sénégalais qui ne savent, peut-être pas, que ses détracteurs ont tort sur toute la ligne et n'ont aligné que des faussetés sur sa personne. 

 

SUR "L'AFFAIRE DES SABOTS" DU VÉHICULE DE LUCKY PATRICK MENDY

 

" Si je vous disais que Lucky Patrick Mendy, malgré le fait qu'il soit au niveau du Haut Conseil des Collectivités territoriales, perçoit ses salaires à la Rts. Et c'est de l'indulgence. Il perçoit son salaire et on ne le voit même pas... Il est d'ailleurs dépassé par la technologie"... Une remarque faite en passant par Alioune Thiam qui ne comprend pas pourquoi son nom a été cité dans l'affaire des sabots du véhicule du célèbre Lucky Mendy. Pour lui, c'est de la mauvaise foi et rien de plus. "Je n'étais même pas au courant. Ce sont les agents de la sécurité qui m'ont informé de cette affaire. C'est de la provocation. Il y a un espace qui est réservé aux autorités et aux directeurs. Quand j'ai appelé le chef des gendarmes, il m'a dit que c'était la quatrième fois qu'on lui disait qu'il ne pouvait se garer là-bas. Il a reconnu avoir eu tort. Le trouble qu'il crée autour de sa personne pour une chose pareille est bizarre. Nous n'avons aucun intérêt à humilier un agent. J'ignorais, qu'à quatre reprises, il lui a été interdit le stationnement. Lucky Patrick Mendy n'est plus un directeur depuis 5 ans et il sait que là où il gare son véhicule est réservé aux directeurs. D'ailleurs, son bureau c'est au boulevard de la République et non au Triangle sud...", dira Alioune Thiam qui rappellera, encore une fois, que ce sont les gendarmes qui s'occupent de ces questions de sécurité et que même lui, malgré son statut de Drh, il ne peut rien faire faire à ces pandores.

 

UN DRH...BRISEUR DE CARRIÈRES ?

 

Face à un tel cliché, Alioune Thiam a tenu à  renvoyer Dakaractu vers ses " délateurs ", histoire de les inviter à  citer des noms d'agents dont il aurait brisé les carrières. " Qu'il vous cite vous des noms ! On lance des mots pour tromper des gens...la personne qui parle a des intérêts personnels à défendre. Qui a démissionné? La seule démission que j'ai vue c'est quelqu'un qui est venu me dire qu'il a reçue une offre qu'il ne pouvait pas refuser. On gère plus de 800 agents. On ne peut pas faire l'unanimité. Quand quelqu'un ne fait rien, il nest pas sanctionné". 

 

À la question de savoir s'il était réellement une machine à couper les salaires des agents, notre interlocuteur se voudra ferme. " Il y a des gens, par le passé, qui ont mis des mois et des années sans venir travailler et ils sont payés. "Peut-on reprocher à la Rts de sanctionner des agents qui ne travaillent pas?...Partout où vous allez, c'est point de travail, point de salaire. On a même été indulgent. Au départ, ils savent qu'ils ont tort. Tu ne peux pas rester pendant 6 mois sans venir au travail et... Si je vous dis qu'on a coupé des salaires et qu'on a restitué pour des raisons sociales." Alioune Thiam de fermer ce chapitre en signalant qu'il ne s'inscrit pas dans une dynamique de règlement de comptes. "Quand je rentre chez moi, je dors tranquille. Je ne règle pas de comptes, je ne brime aucun agent.  On ne peut pas satisfaire tout le monde dans tout. C'est des questions de règles de droit."

 

UNE INDISPONIBILITÉ DE 14 ANS ?

 

Pour ce qui concerne ses 14 années  d'indisponibilité passées à l'étranger et à la suite desquelles il a débarqué et bombardé Drh, Alioune Thiam parle d'exagération qui frise le ridicule et de méconnaissance du code du travail. À l'en croire, les déclarations des agents qui ont été salir sa peau devant les caméras sont dénuées de fondement. "C'est des histoires. Le code du travail donne une disponibilité. Les entreprises encadrent cette disponibilité. Un directeur peut accepter ou refuser d'accorder la disponibilité à un agent parce que le code ne lui impose rien dans ce sens. J'ai eu à demander une disponibilité. Et un directeur général a accepté. Moi même j'accorde des disponibilités beaucoup plus longues que celle que j'ai eue. Il  n’y a aucune entorse. Ils ont dit 14 ans. 14 ans c'est quand-même une exagération!" 

 

 Selon Alioune Thiam, la Rts souffre d'un groupuscule de 4 à 5 personnes qui n'ont d'yeux que pour des intérêts crypto personnels, ne visant que des postes alors que, dit-il, "un poste on le mérite." Une situation qui tombe mal, confie-t-il, au vu des efforts colossaux consentis par la boite. Mis à part les augmentations de salaires qui tournent autour de 25%, la mise à disposition des agents de terrain, notre interlocuteur parlera de gros investissements allant de l'achat de matériel haut de gamme avec le changement de l'antenne...à  l'encadrement, à la formation et au renforcement de capacités. Il ajoutera l'engagement du directeur général à faire chaque jour un peu plus pour les travailleurs. "Tout se réglera autour d'une table. Les agents ne sont pas nos ennemis... On a toujours été dans les dispositions de travailler dans une parfaite harmonie avec les agents. "

 

À  la dernière question de savoir comment il apprécie la demande formulée par ses détracteurs de le voir débarqué, il répondra par une interrogation. "C'est juste un petit groupe qui s'agite. Demain cela va être à qui le tour...?" 

Dimanche 26 Janvier 2020
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :