RONKH : Les populations ont marché pour manifester leur colère envers les autorités gouvernementales


Les populations de la commune de Ronkh à Saint-Louis ont marché  pour dénoncer toutes les difficultés auxquelles leur localité est confrontée. Arborant des brassards rouges et brandissant des pancartes, les habitants de cette localité située dans cette partie du delta et de la vallée du fleuve Sénégal se sont  mobilisés pour manifester  leur colère envers les autorités gouvernementales. 
Les ressortissants de cette localité renforcés par ceux des villages environnants,  ont expliqué qu’ils sont confrontés à beaucoup de problèmes au sein de leur terroir et le plus urgent reste et demeure le calvaire qu’ils endurent  pour rejoindre la route nationale. Les pistes de production inadéquates font terriblement défaut, une situation qui indispose les ressortissants de cette commune rurale dont beaucoup ne parviennent plus à se déplacer ou mener correctement leurs activités économiques. À cela s'ajoute le manque d'infrastructures socio-économiques de base notamment en matière de santé et d’éducation. Une situation qui a fini de mettre en colère ces populations de la commune de Ronkh qui, finalement ont décidé d’organiser une marche pour se faire entendre. 
Elles ont  invité le Chef de l’État Macky Sall à intercéder en leur faveur pour que des solutions soient apportées afin que cette zone rizicole puisse sortir de cette situation  de pauvreté  qui la caractérise.
À en croire le chef de village, Birahim Ndiouck, le maire de la commune de Ronkh n’a rien fait pour changer le cadre de vie des populations, car depuis son arrivée à la tête de leur localité, aucune avancée significative en matière de développement n’a été enregistrée sur le plan agricole et pourtant,  a-t-il ajouté, la zone de Ronkh présente d’énormes potentialités pour jouer sa partition dans cette quête de l’atteinte des objectifs du programme  d’autosuffisance en riz.
Dans le domaine de l’éducation, Mouhamed Diop enseignant à l’école de Ronkh embouche la même trompette pour dénoncer les nombreux manquements notés dans ce secteur.  L’enseignant qui a fait plusieurs années à l’école de Ronkh  n’a pas manqué de souligner que malgré les bons résultats enregistrés au niveau de cette commune (80 % au  CEFE) , les conditions d’études et d’apprentissage dans cette zone sont loin d’être reluisantes, en témoignent l’état de délabrement très avancé de beaucoup d’établissements dans cette zone qui ne garantissent plus la sécurité des enseignants et des élèves.
 


Samedi 10 Novembre 2018
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :