RÉVÉLATION SUR NOS CANDIDATS - " Un psychiatre Africain a décelé des signes de pathologie réels et apparents sur certains d'entre eux, mais surtout des signes de trouble de la personnalité " ( Habib Ndao )


''Au regard de la prolifération des candidats à la candidature (une centaine) et les sorties fracassantes, fustigeant les élites, accusées d'être corrompues, incompétentes et ennemies de la nation, loin de l’attitude d’homme d’État que doit avoir tout aspirant à la magistrature suprême, nous nous sommes posés la question de savoir s’il n’est pas opportun de procéder à une exigence d’un certificat médical de santé mentale aux potentiels candidats ..." Voilà qui est l'avis de Habib Ndao, responsable politique à Doomi-Rewmi. 

Pour lui, à ce niveau , l'alerte est rouge au vu de la responsabilité immense qui peut incomber à ces personnes. ''Des candidats sans culture d’État, sans expérience de gestion de crise, qui confondent programme et profession de foi  souvent résumés dans un livre sans référence biographique avec des plagiats à la pelle et des platitudes manifestes, légèretés camouflées dans un show médiatique, me fait sourire. ''

Habib Ndao de confier avec obtenu d'un grand psychiatre Africain la confidence selon laquelle    des signes de pathologie réels sont apparents sur certains des candidats déclarés, mais encore des signes manifestes de trouble de la personnalité qui sont aux antipodes d’un leader structuré. 

'' Pour l’instant, nos observations s’arrêtent aux candidats déclarés avec un dénominateur commun  : la démagogie, une offre politique simplifiée à l'excès, le réflexe impulsif. L'un des candidats pense à tort que toute l’économie se résume à la fiscalité d’où la nécessité de revoir le contenu actuel des enseignements dispensés à l’ENA et non à l’ENAM, l’autre, une personne sans vécu ( à part ex chambellan d’un respectable marabout) qui ayant bâti un empire multisectoriel fragile avec une intrusion dans le monde des médias, se lève et  pense qu’il a les ailes suffisamment larges pour diriger notre nation. Ross Pérot candidat populiste à l’élection américaine avait dit à un challenger qu’il est illusoire de penser qu’après avoir géré une boutique avec succès, on peut prétendre gérer un hypermarché. Dans leur discours, ces candidats ne parlent que de questions de société à forte teneur émotionnelle. Leur dénonciation du système aussi documenté soit elle, ne peut pas constituer un programme alternatif au PSE ''.

Habib Ndao de poursuivre. '' Assurément, Lamine Guèye, Senghor, Mamadou Dia  et Cheikh Anta doivent se retourner dans leurs tombes et les présidents Diouf, Wade, et Sall qui connaissent l’immensité de la tâche de Président d’une nation aux multiples convulsions contraires, sont en train de rire sous cap. '' 

Il incitera les Sénégalais à bien observer le comportement et les yeux de ces candidats déclarés et promet qu'ils y décéleront  des signes alarmants de dépression voire de folie.  Il souhaitera aussi que l'enfance des candidats soit revisitée. ''Le débat ne se situe pas sur leur appartenance confrérique mais sur les voltes faces relatifs à leur appartenance confrérique.'' Il souhaitera, pour terminer, que ces candidats déclarés subissent des examens de neuropsychiatrie pendant qu'il est encore temps...
Mardi 9 Octobre 2018
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :