RÉUNION DU SEN-APR EN MODE FAST TRACK : Quand Macky Sall réarme moralement ses troupes, vilipende les «porteurs de presse»et invite à la prospective

Après cinq mois et un peu moins de deux semaines d’inactivité, le Secrétariat exécutif national (Sen), instance dirigeante de l’Al- liance pour la République (Apr), forte d’une soixantaine de membres, hauts responsables politiques, s’est réuni, hier. Une rencontre présidée par le Président de ce parti au pouvoir, de laquelle s’est dégagés deux enseignements.


RÉUNION DU SEN-APR EN MODE FAST TRACK : Quand Macky Sall réarme moralement ses troupes, vilipende les «porteurs de presse»et invite à la prospective

 

D’une part, c’est en mode fast track (une heure quarante minutes de durée) qu’elle a été conduite par Macky Sall ; un record jamais enregistré depuis que l’Apr tient les réunions de son Sen, qui étaient fleuve, car pouvant aller jusqu’à sept tours d’horloge. D’autre part, Macky Sall, le seul à avoir parlé, a axé une part essentielle de son pro- pos à réarmer moralement ses troupes. En effet, à sa suite, il n’y a pas eu de candidat à la prise de parole, si ce n’est le Secrétaire administratif de l’Apr, Abdourahmane Ndiaye, qui a fait le compte rendu d’une mission politique de l’Apr au Ghana.

 

La plus courte réunion du Sen de l’Apr

 

Revenant sur la dernière formation du gouvernement, qui a vu une vingtaine de ministres quitter l’attelage, il a assuré que «ça a été douloureux et difficile pour (lui) de (se) séparer de ces collaborateurs», avant de relever avec insistance que ces mesures ne doivent nullement être perçues comme «des sanctions». Car, comme il a eu à le dire, lors de la dernière réunion du Conseil des ministres de l’ancien gouvernement, il a été haute- ment satisfait par l’équipe renouvelée. 

«Sans précipitation, j’ai passé plus d’un mois à réfléchir, pour avoir la meilleure composition possible. J’y suis parvenu et j’assume mes choix. Humainement, je peux comprendre ceux que ces choix n’ont pas agréés, mais tous doivent comprendre que le gouvernement ne doit pas, ne peut pas être la photocopie du parti, mais, celle du Sénégal dans sa diversité et dans la mesure du possible. Il doit toujours tendre à agréger toutes les compétences, à prendre en compte des réalités sociétales et une donne importante : l’équité territoriale», a dit Macky Sall à une assistance scotchée à ses lèvres, manifestement saisie par la tonalité de son propos un tantinet émouvant.

 

La dignité et la grandeur de certains recalés magnifiées

 

Poursuivant son adresse, le Président de l’Apr a magnifié la grandeur et la dignité de certains recalés qui lui ont adressé des lettres de remerciements émouvants, et dit à l’endroit de ceux-là dont il comprend l’émotion ou la déception : «le Sénégal, je sais comment ça fonctionne... Mais, c’est à nous de faire preuve de dépassement en refusant de céder aux pressions sociétales, au demeurant souvent compréhensibles, parce qu’il y a la famille, les amis, les bases politiques». 

A contrario, Macky Sall n’a pas manqué de flétrir l’attitude de ceux qui s’épanchent dans les médias. «Ceux des nôtres qui me parlent par la presse, en y appréciant négativement mon action, qu’ils comprennent ce qui suit : ils ne me parlent pas, car je ne les écoute pas. Et s’ils sont des responsables, qu’ils sachent qu’ils ont perdu de la valeur à mes yeux et une part de légitimité. Le linge sale doit toujours se laver en famille», a-t-il martelé. Ceux-là qui aiment jeter la pierre et le linge sale de la famille Apr sur la place publique, le Président de ce parti les met au même pied que ces responsables politiques qui s’étripent par voie de presse.

 

Lancement du processus de structuration de l’Apr

 

La phase du réarmement moral achevée, le Président de l’Apr a invité les responsables qui composent le Sen à «entamer la réflexion post-élections et à interroger nos défaites, singulièrement en Casamance, à Thiès et à Diourbel», car, «il est temps qu’on apprenne à analyser, en profondeur, nos contre-performances électorales, et à rompre avec l’exercice qui consiste à se vilipender les uns et les autres pour tenter d’expliquer des défaites». 

Et cet élan vers la réflexion, Macky Sall appelle à l’élargir à «la nécessité de structurer prochainement l’Apr». «Idéalement après le Ramadan, nous pouvons entamer la réflexion et le lancement de ce processus», car, il est convaincu que «la non- structuration dans laquelle se meut le parti depuis sa naissance, si elle a des avantages, charrie cependant beaucoup d’handicaps». 

Last but not least, dans le propos de Macky Sall, il a été aussi question des prochaines élections locales, du dialogue national et de la réforme envisagée devant conduire à la sup- pression du poste de Premier ministre. 

A signaler que le Sen de l’Apr a enregistré un nouveau membre, en la personne du ministre de l’Urbanisme, Abdou Karim Fofana, et un revenant, Mactar Cissé, qui y siégeait alors qu’il était ministre Directeur de Cabinet du Président de la République, avant d’être nommé Directeur général de la Sénélec.   

 

Yakham Codou Ndendé Mbaye

 

Mardi 16 Avril 2019
Avec le Soleil



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :