(REPORTAGE) TOUBA / Le spectre des inondations... Les fosses septiques sur la voie publique... Canaux et rigoles bouchés - Quand les populations s'inquiètent déjà.

À quelques deux mois du début de l'hivernage, Touba vit déjà le stress. Le stress de renouer d'avec les inondations. L'année dernière comme les années d'avant, des milliers de maisons ont été envahies par les eaux et des milliers de familles obligées de vider les lieux. Si aucune perte en vie n'a été enregistrée comme ce fut par le passé, l'on se rappelle les dégâts énormes notés dans des quartiers comme Ndamatou, Guédé, Darou Marnane, Dianatoul Mahwa, Bouqatoul Moubarak, etc... Aujourd'hui que le sol s'est asséché, les populations voudraient voir les autorités prendre les devants avec des mesures transitoires efficaces et durables. Seulement, la tâche ne pourra qu'être compliquée avec la fâcheuse habitude de certaines de ces mêmes populations à creuser des fosses septiques dans la rue, à voler les couvercles des canaux et à boucher les rigoles avec leurs ordures. L'État et la mairie sont interpellés par ces citoyens que Dakaractu a rencontrés.


Mardi 16 Avril 2019
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :