(REPORTAGE) DÉFICIENTS MENTAUX ET COUVRE-FEU / Détenteurs d'une autorisation naturelle de circuler, mais ...martyrisés par la faim et guettés par le COVID-19.


Ils ont beau, en plein couvre-feu, bénéficier "d'une autorisation naturelle de circuler", les déficients mentaux doivent se poser certaines questions.  Pourquoi , subitement, tout le monde disparaît dès le coucher du soleil ? Pourquoi les gens ne viennent plus manger dans les restaurants, fast- food et dibiteries ? Pourquoi n'a-t-on plus le droit de manger juste parce qu' ils ont convenu de ne plus sortir, sans même nous consulter ?

Des questions que nous imaginons suite à l'interpellation de Dakaractu par ce malade mental : " "Mais, pourquoi tout le monde me laisse la rue ? Le seul problème, c'est que je n'ai plus de quoi manger ".

Une situation regrettable et absolument inédite pour ces hommes et ces femmes qui sont exposés à la faim et à la misère. Autant dire qu'ils sont victimes d'une décision prise par l'État du Sénégal mais une décision salutaire et obligatoire à tous les niveaux face à une maladie qui tue et qui ne les épargne pas.

À Mbacké, heureusement, une jeune a pensé à eux. Serigne Maï Seck a compris que ces personnes avaient aussi le droit de manger. Pour ce, il court les alimenter jusque tard dans la nuit. REPORTAGE...
Mercredi 1 Avril 2020
Dakaractu




Dans la même rubrique :