RÉPLIQUE : Babacar Gaye, un vulgaire maître-chanteur au service de la dynastie Faye-Sall


RÉPLIQUE : Babacar Gaye, un vulgaire maître-chanteur au service de la dynastie Faye-Sall
Au moment où tous les citoyens épris de justice se félicitent du résultat honorable obtenu par la coalition gagnante Wattu Sénégal au soir des dernières législatives ; certains énergumènes en quête de popularité n’ont trouvé rien de mieux que de s’en prendre au principal challenger du président Macky Sall. Oui au plus grand favori de la prochaine présidentielle.
Si l’on se fie au résultat obtenu par la coalition Benno Bokk Yakkar, il ressort que le président Macky Sall n’a pu avoir que 49% des suffrages valablement exprimés et ce malgré toutes les fraudes qui ont émaillé ces joutes électorales.
A pareil moment, si une élection présidentielle avait eu lieu, le candidat de la coalition gagnante Wattu Sénégal dont la figure de proue demeure incontestablement Karim Wade irait forcement au second tour. Mais c’est peine perdue pour ce monsieur qui n’existe politiquement que par son compte Facebook. A Kaffrine, il ne représente rien du tout.
Abdoulaye Wilane l’infantilise à chaque élection si bien que même son image porte préjudice au PDS qui vient en troisième position dans cette zone. Il n’a aucune utilité pour les Kaffrinois si ce n’est de filmer des scènes de pluies du haut de son immeuble pourtant entouré de dignes personnes vivant dans des maisons à zinc.
Il peut convaincre les Sénégalais qui ne le connaissent pas. Lui qui a attendu l’année 2017 pour proposer aux Kaffrinois de remplacer deux abris provisoires alors qu’à l’époque où il fut ministre il proposait au représentant de l’ambassade de Grande-Bretagne de le payer en euros, alors que cela était bien possible en CFA, pour faire fuguer son fils en Angleterre. C’est donc ce monsieur qui vient aujourd’hui nous divertir, après Monsieur Pape Samba Mboup en agitant une prétendue invalidation de la candidature de monsieur Karim Wade, pour occuper le devant de la scène médiatique.
Il faut être un véritable lâche doublé d’un sournois pour étaler sur la place publique une conversation privée. Et de la manière même dont il s’y prend, on voit nettement qu’il a voulu piéger monsieur Karim Wade en lui posant cette question car dans son schéma tracé par le président Macky Sall il lui fallait un motif pour se rebeller et quitter le PDS.  Monsieur Babacar Gaye se meut lentement mais surement vers les prairies de l’APR d’El Hadji Hamidou Kassé dont il ne cesse de réclamer l’amitié même si l’on a jamais entendu ce dernier prononcer son nom par dédain. Les bijoutiers ou ‘’gnegno balamansa’’ sont connus pour être des gens honnêtes et travailleurs mais pas des personnes qui fluctuent au gré du chantage.
S’il ne dépendait que de lui le PDS n’allait jamais conquérir le pouvoir en 2 000 puisqu’il avait porté, sur les fonts baptismaux, avec Me Ousmane Ngom le Parti Libéral Sénégalais après avoir reçu 250 millions de FCFA des mains du président Abdou Diouf. Comme quoi chez ‘’Gaye et frères’’, l’habitude est une seconde nature.
Le PDS a connu toute sorte de trahison depuis la perte du pouvoir en 2012. Fort heureusement, que monsieur Babacar Gaye dont la seule compétence est de gueuler sur les plateaux de télévision n’a ni l’expertise de Tafsir Thioye, ni le courage de Me El Hadji Amadou Sall, ni la pertinence de Lamine Bâ, ni l’intelligence de Doudou Wade et ni l’éloquence de Bara Gaye. Le PDS accompagné de la coalition gagnante wattu Sénégal continuera sa traversée du désert avec des hommes dignes et intègres pour infliger au président Macky Sall la défaite du siècle en 2019.

Eternel Wadiste
Moïse Rampino
Samedi 5 Août 2017
Dakaractu




Dans la même rubrique :