Questekki : Mamadou Lamine Diallo attaque la « bi-nationalité » de Moustapha Niasse et tacle Amadou Ba


Questekki : Mamadou Lamine Diallo attaque la « bi-nationalité » de Moustapha Niasse et tacle Amadou Ba
« Selon la Constitution en vigueur, le Président de l’Assemblée Nationale doit être exclusivement de nationalité sénégalaise  comme  le Président Macky Sall » c’est en ces termes que le député Mamadou Lamine Diallo a abordé son 87 ème « questekki », la question économique au Gouvernement Sall. Selon lui la réponse est assez sérieuse pour être posée d’autant plus que le Président de l’Assemblée assure la vacance du pouvoir en cas d’absence du Chef de l’État.
« Le débat sur l’exclusivité de la nationalité est un débat politique sérieux pour plusieurs raisons  C’est la constitution qui demande en  son article  28. que tout candidat à la présidence de la République doit être exclusivement de nationalité sénégalaise. Il s’en suit, si le Conseil constitutionnel a fait son travail de vérification des déclarations sur l’honneur, que le Président de la République   en exercice doit être  exclusivement de nationalité sénégalaise d’une part.  Et d’autre part, il doit en être de même pour  celui qui assure la vacance du pouvoir en cas d’empêchement aussi (article 39 de la constitution). Par conséquent, je pense que le Président de l’Assemblée nationale du Sénégal doit  aussi être de nationalité exclusivement sénégalaise. En outre, ce qui me paraît grave, c’est le cas des binationaux tardifs. Ces soi-disant cadres sénégalais, ministres, directeurs  nationaux, directeurs généraux, etc. qui attentent d’avoir des responsabilités publiques pour aller chercher d’autres nationalités. Il est de mon devoir dans le respect de l’esprit patriotique qui figure dans le préambule de la constitution de traquer les binationaux tardifs. Ceux-là vont conduire le pays dans la malédiction des matières premières puisque le Sénégal ne les intéresse pas. C’est la raison pour laquelle j’ai posé la question simple  au Premier Ministre légal Boun Dionne et à Amadou Ba, le soi-disant meilleur ministre de l’économie de l’Afrique : Êtes- vous exclusivement de nationalité sénégalaise ? Leurs réponses d’hommes paniqués prouvent que j’avais raison de poser la question » lit-on sur la note qui nous a été transmise.
 « Difficultés économiques »
Sur le deuxième sujet de cette « Questekki », le député MLD est revenu sur les difficultés économiques que traverse le Sénégal, et toujours niées par le ministre de l’économie et des finances Amadou Ba. Selon lui en effet, lors du débat sur le projet de loi relatif à la fiscalité locale, acculé par l’Opposition, le « soi-disant  meilleur ministre de l’économie d’Afrique et du Sénégal de tous les temps a lâché que la fin de l’année 2017 a été difficile du point de vue des recettes, à cause dit-il, de la remontée des cours du brut ».
«  Ils avaient  le choix d’augmenter les prix à la pompe et les prix de l’électricité ou réguler les dépenses. Le Président Macky Sall a choisi de réguler les dépenses, une manière élégante de décrire l’accumulation d’arriérés intérieurs. Mieux, il choisit sans doute ceux que l’État doit payer ; la gestion de trésorerie au quotidien » a-t-il révélé.
Mardi 27 Mars 2018
Dakar actu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :
MOI FALLOU SENE !

MOI FALLOU SENE ! - 26/05/2018