« Quelle humanité pour demain ? » : A la découverte de l’œuvre futuriste de Abdoulaye Diallo, le "Berger de Ngor"

La définition de l’art comme « copie de la nature » trouve son écho dans l’œuvre de Abdoulaye Diallo qui produit le beau en partant du postulat que « quatre forces gouvernent ce monde : la technologie, l’intelligence artificielle, la mondialisation et le changement climatique ». Ainsi, exposant à l’occasion de l’édition 2018 de la Biennale de Dakar, son œuvre « Quelle humanité pour demain ? », le Berger de Ngor détecte « la multiplication de puissance des ordinateurs par deux tous les deux ans », une dualité entre « l’exponentiel et le linéaire ».

Le créateur exhorte « l’être conscient » de André Lalande à la maitrise de cette dissymétrie en se servant des ressorts de l’art, qui offre une vue d’ensemble sur cette ontologie.

C’est en quoi ce spectacle arc-en-ciel qui peut être perçu comme « la danse des couleurs vers l’humanité qui chante », le prédispose au pessimisme.


Lundi 7 Mai 2018
Dakaractu




Dans la même rubrique :