Puerto de la Cruz (Espagne) : À la rencontre des coiffeuses, immigrées du Sénégal


On coiffe en catimini à la Calle del Puerto de la Cruz (Rue Porte de la Cruz), dans le fief de la beauté africaine à Tenerife, la plus grande Île de l’archipel espagnol des Canaries. Mais ce sont des touristes qu’on tresse et qu’on lisse, pour passer le temps d’une occupation qui dure depuis plus de trente ans. 
A Playa Jardine, la police joue au chat et à la souris avec les coiffeuses, immigrées du Sénégal, dont le nombre ne fait que croître. Aujourd'hui, c'est par dizaines qu'elles se rassemblent, aux abords de la Playa Jardine (plage jardin), dans les rues de Puerto De La Cruz ou devant les bar-restaurants.

Dans cette ville touristique, quiconque emprunte les quais, les croise, reconnaissables avec leurs tableaux pour proposer des modèles de tresse. Ces émigrées sénégalaises en Espagne proposent aussi des objets en toc, des gadgets en fer blanc accrochées au bras. Reportage…

 
Vendredi 28 Septembre 2018
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :