Propagation exponentielle des cas de coronavirus en Afrique : La dernière alerte de l'OMS ne serait-elle pas fondée ?


La directrice régionale de l’Organisation Mondiale de la Santé pour l’Afrique à alerté sur la propagation inquiétante du coronavirus en Afrique depuis ces 20 derniers jours.

Selon Matshidiso Moeti, il a fallu 90 jours pour atteindre la barre des 100 000 cas et 18 jours seulement pour franchir celle des 200 000 cas. Nous avons vérifié et il s’avère que l’Organisation mondiale de la Santé a vu juste.

La Covid-19 est en train de gagner du terrain sur le continent africain à un rythme qui devrait interpeller les décideurs et la population.

L’Afrique a connu son premier patient atteint de Covid-19 le 14 février, en Egypte. Depuis cette date, le nouveau virus s’est propagé et a fini par visiter les 54 États du continent noir. 

Ce qui fait qu'à la date du 21 mai, soit plus de 90 jours après l'apparition du cas en Egypte, 100 188 ont été recensés sur l’ensemble des pays africains touchés.

Du 21 mai au 12 juin, l’Afrique en est à 217 208 cas de coronavirus, selon la plateforme Covid19AFRICA. Ce qui veut dire qu’en 23 jours, 117 020 contaminations ont été déclarées.

Au regard de ces chiffres, l’alerte de l’Organiation mondiale de la Santé (OMS) devrait être prise au sérieux d’autant plus que le taux de létalité a suivi la même dynamique haussière.

En effet, du 14 février au 21 mai, soit en 90 jours, 3102 décès des suites de la Covid-19 ont été déplorés sur le continent africain. À ce jour, 5 858 patients sont morts en Afrique après avoir chopé le SARS COV 2. C’est dire que depuis le 21 mai dernier, le virus a tué 2 756 personnes, c’est-à-dire presque le même nombre de morts en 90 jours.

Cette augmentation de cas de coronavirus sur le continent africain trouve partiellement son explication sur les dernières mesures tendant à assouplir les restrictions imposées au départ à la population. La volonté de laisser libre cours à l'activité économique dominée par le secteur informel dans beaucoup de pays a décidé beaucoup de gouvernements à lever quelques interdictions à l’image des rassemblements dans les lieux de culte, dans les marchés et la circulation interurbaine. 

Cependant, l’Afrique reste timidement infectée et ne représente que 3% du taux mondial, comme l’a précisé l’OMS.

Apparu en Chine en décembre 2019, la COVID-19 s’est répandue dans 188 pays et a touché 7 540 679 personnes pour 421 948 morts, d’après les données de l’Université John Hopkins. 
Vendredi 12 Juin 2020
Dakaractu




Dans la même rubrique :