Prolongation de la fermeture des frontières guinéo-sénégalaises : Alpha Condé invité à lâcher du lest par l'opposition guinéenne.


Depuis les dernières élections présidentielles finalement remportées par Alpha Condé qui était candidat à sa propre succession, les autorités guinéennes ont fermé les frontières avec le Sénégal et la Guinée Bissau. Une mesure qui n'est pas approuvée par l'opposant Bah Oury.

Le président de l'Union des démocrates pour la renaissance de la Guinée (UDRG) estime que la persistance de la fermeture des frontières est « contre productive » pour les intérêts vitaux de la Guinée.
Selon lui, si cette situation perdure, les difficultés économiques risquent d'être décuplées.

« Les activités économiques sont anéanties, la pauvreté s'élargit et les perspectives sont sombres », ajouté l'opposant guinéen dans un tweet parcouru par Dakaractu.

Il renchérit : « le ramadan prochain sera socialement explosif si Alpba Condé ne lâche pas du lest du côté des frontières au risque d'exacerber les tensions et d'accroître la fragilité de la Guinée. »

Cette position de l'ancien compagnon de lutte de Cellou Dalein Diallo est partagée par l'Alliance nationale pour l'Alternance et la démocratie. Dans un communiqué rendu public vendredi dernier, la coalition qui regroupe plusieurs partis de l'opposition dénonce « la fermeture unilatérale des frontières avec certains pays limitrophes. » Selon l'ANAD, la population guinéenne est confrontée dans cette période de crise, à une flambée des prix des denrées de première nécessité, entraînée notamment par l’augmentation des impôts et des taxes, la dépréciation de la monnaie nationale et la fermeture des frontières. Elle craint que l'augmentation annoncée du prix du carburant n'aggrave cette hausse des prix et ne réduise davantage le pouvoir d’achat des ménages...
Dimanche 28 Mars 2021
Dakaractu




Dans la même rubrique :