Projet de modernisation des Daaras / Les 32 daaras non publics ne souhaitent pas ouvrir pour cause de retard dans les travaux


lors qu'il est agité, depuis un moment, l'idée d'ouvrir aux fins de démarrage les daaras modernes issus du projet PAMOD, des maîtres coraniques ont préféré monter au créneau pour attirer l'attention des autorités de l'État sur le retard accusé dans la construction des infrastructures. 

En conclave à Touba, les 32 propriétaires  de daaras non publics qui ont rencontré le Khalife Général des Mourides, ont tenu à donner leur position par rapport à cette décision de l'État d'ouvrir ces établissements. Pour Cheikh Samb, bénéficiaire de ce type de daara à Guéoul, 95% de ces daaras modernes sont encore loin d'être achevés. Ainsi, invite t-il les autorités compétentes à attendre que l'ensemble des 32 établissements soient opérationnels pour démarrer de manière uniforme et effective les enseignements- apprentissages.

À Touba Mbella, par exemple,  l'entrepreneur a vidé les lieux depuis plus de 3 ans, alors que l'infrastructure n'est pas encore complètement sortie de terre, fera savoir Serigne  Cheikh  Mbacké  Ibn Serigne Mahladan Diobé, autre bénéficiaire venu prendre part à la rencontre. 

Rappelons que la modernisation des Daara est un processus que l'État du Sénégal a amorcé depuis quelques années dans le but d'une diversification de l'offre éducative par les Daaras. C'est un projet cofinancé par l'État du Sénégal et une banque de place à hauteur de 10 milliards 32 millions pour 64 daaras au total. Le projet est dans sa phase pilote et ne concerne que les régions de Fatick, Kaolack, Kaffrine, Kolda, Matam, Louga et Diourbel. 
Dimanche 29 Novembre 2020
Dakaractu




Dans la même rubrique :