Programme Santé du gouvernement : Abdoulaye Diouf Sarr dresse le bilan et annonce de bonnes nouvelles

A moins de 48 heures de 2018, le ministère de la Santé, chiffres à l’appui, revient sur les toutes les réalisations de l’actuel régime au profit du secteur et annonce de bonnes nouvelles aux Sénégalais. C’est ainsi que ce document reçu par Dakaractu ce vendredi peut tenir lieu de bilan des promesses du candidat Macky Sall, avant que celui-ci n’accède au pouvoir en 2012.


RETRO 2017 
PERSPECTIVES 2018
COUVERTURE MALADIE UNIVERSELLE
PROGRAMMATION ET L’EXÉCUTION BUDGÉTAIRE DEPUIS 2015
  1. Crédits globaux engagés en 2015 : 7.545.360.709 FCFA
  2. Crédits globaux engagés en 2016 : 17.318.053.790 FCFA
  3. Budget de 17 562 842 076 francs CFA en 2017 : Budget total exécuté au 30
    septembre 2017 : 10 525 769 229 francs CFA, soit un taux d’exécution budgétaire de 60%.
Sur ces 10 525 769 229 francs CFA exécutés, 64% sont dédiés au remboursement des initiatives de gratuité soit un montant de 6.738.251.782 Francs CFA et 13% sont dédiés aux subventions allouées aux Mutuelles de santé, soit un montant de 1.397.061.640 Francs CFA.
REFORMES ENGAGÉES EN COURS
  1. Elaboration de la Loi sur la CMU :
  2. Démarrage de la CMU-Elève à la rentrée scolaire 2017 : cible totale de 3 209
    446 élèves du public à enrôler dans les Mutuelles de santé.
  3. Subvention de l’Agence aux Unions Départementales de Mutuelles de santé
    pour le recrutement du personnel des Unités Techniques de Gestion.
  4. Subvention de l’Agence aux Mutuelles de santé pour le recrutement de leurs
    gérants.
  5. Mise en place du registre national d’immatriculation des Mutuelles de santé :
    modèle de registre stabilisé conformément aux directives de l’UEMOA.
QUELQUES RÉSULTATS DE LA CMU AU 30 SEPTEMBRE 2017
ASSURANCE MALADIE
1. Nombre de Mutuelles de santé mises en place : 675 dans les 552 communes du Sénégal.
2. Nombre de personnes couvertes par les Mutuelles de santé au 30 septembre 2017 :
2 537879 bénéficiaires, dont 1 482 942 membres des ménages bénéficiaires du Programme National de Bourses de Sécurité Familiale (PNBSF) et 17 192 détenteurs de la Carte d’Egalité des Chances.
La cible totale de ces mutuelles de santé au 31 Décembre 2017 est de 6 807 468 personnes. Le taux de pénétration des Mutuelles de santé au 30 Juin 2017 est de 36%.
3. Mise en place d’une Union Départementale de Mutuelles de santé (UDMS) dans chacun des 45 Départements du pays.
4. Mise en place d’une Unité Technique de Gestion (UTG) dans chacun des 45 Départements du pays.
ASSISTANCE MEDICALE
1. Nombre de cas d’enfants de moins de cinq ans ayant été pris en charge dans le cadre de la CMU (vaccination et consultation) au premier semestre 2017 : 2 499 665 cas.
Le total cumulé depuis 2015 est de
7 213 739 cas d’enfants de moins de cinq
ans.
2. Nombre de cas de personnes âgées de 60 ans et plus ayant été pris en charge dans le cadre de la CMU au premier semestre 2017: 92 307 cas.
Le total cumulé depuis 2015 est de 314 347 cas de personnes âgées de 60 ans
et plus.
  1. Nombre de femmes ayant bénéficié de la gratuité de la césarienne dans le cadre de la CMU au premier semestre 2017: 11 321 femmes.
    Le total cumulé depuis 2015 est de 45 111 femmes.
  2. Nombre total de personnes ayant bénéficié de la gratuité de la dialyse dans le cadre de la CMU : 556 personnes.
PERSPECTIVES
  1. Mise en place de la CMU des Daaras.
  2. Démarrage effectif de la mutuelle des acteurs Culturels.
  3. Renforcement de la communication pour une massification des mutuelles de
    santé.
  4. Démarrage prochain du centre d’appel pour une bonne
    information et orientation des populations sur la CMU
  5. La mise en œuvre du système informatisé de gestion intégré de la CMU (SIGICMU) avec notamment l’opérationnalisation des modules déjà fonctionnels (GESMUT, SISFACT et le Datawarehouse).
DIRECTION DES INFRASTRUCTURESDES EQUIPEMENTS ET DE LA MAINTENANCE (DIEM)
CONSTRUCTION ET REHABILITATION D’INFRASTRUCTURES SANITAIRES EN 2016-2017
Achèvement des constructions de :
  •   trois (03 hôpitaux (Fatick, Ziguinchor et Dalal Jamm)
  •   Quatre (04) Centres de dialyse (Matam, 2ème centre de St-Louis,
    Thiès, Diourbel)
  •   Quatre (04) Centres de Santé (Yeumbeul, Niakhar Samine et Goudomp) ;
    Achèvement réhabilitation et extension
  •   Maternité HALD,
  •   Service d’Accueil et d’Urgence de Roi Baudouin
  •   Neuf (09) Centres de Santé (Kasnack, Kidira, Goudiry, Mékhé, Dagana,
    CS de Bakel, de Salémata, centre de traumato de Diamniadio et Bloc
    opératoire Richard Toll ;
  •   EPS1 IHS (maternité) ;
  •   Projet d’un (01) Institut du cancer à Diamniadio : étude de faisabilité
    réalisée, convention de financement à l’étude ;
  •   Projet d’un Centre Mère Enfant (Extension de l’Hôpital d’Enfants de
    Diamniadio) : étude de conception en cours en Chine ;
  •   Projet « clé en main » de quatre (04) nouveaux hôpitaux (Touba,
    Kaffrine, Kédougou et Sédhiou) : contrat en cours de signature
    PERSPECTIVES FIN 2017 ET 2018 CONSTRUCTION ET REHABILITATION D’INFRASTRUCTURES SANITAIRES
    Achèvement des constructions fin 2017 de :
quatre (04) Centres de dialyse (Ndioum, Louga, Pikine, Guédiawaye) Achèvement construction fin 1er semestre 2018
quatre (04) Centres de dialyse (Sédhiou, Kolda, Fatick et Kaffrine) ; Achèvement réhabilitation/extension courant 1er semestre 2018 :
quatre (04) Centres de santé (Guédiawaye, district Sud, Khombole, Kaffrine)
  •   Centre Talibou DABO ;
  •   SNEIPS ;
  •   Centre Régional de Formation en Santé (CRFS) de Ziguinchor ;
  •   EPS 1 Institut d’Hygiène Sociale (IHS) ex: polyclinique
    (réhabilitation).
    Achèvement construction courant 2e semestre 2018 :
deux (02) Centres de santé (Richard Toll, Thilogne)
Démarrage de nouveaux projets 2018 :
  •   Construction de quatre (04) nouveaux hôpitaux (Touba, Kaffrine, Kédougou et Sédhiou) :
  •   Etudes du Centre de référence dialyse à Fann
  •   Construction quatre (04) nouveaux Centres de dialyse (Mbour,
    Hopital d’Enfants Diamniadio, Kédougou et Ziguinchor)
  •   Extension du Siège du Ministère de la Santé ;
  •   Construction d’un (01) nouveau CS (Koki) ;
  •   Construction de deux (02) Centres Régionaux Transfusion
    Sanguine (CRTS) (Louga, Saint-Louis) et d’un (01) Poste de
    Transfusion Sanguine (PTS) (Richard Toll) ;
  •   Extension/Réhabilitation de deux (02) Centres de Santé (Dioffior,
    Niodior), du CRFS de Kaolack et du Centre psychiatrique de Djimkoré à
    Tambacounda ;
  •   Construction du Projet d’un (01) Institut du cancer à Diamniadio ;
  •   Construction du Projet du Centre Mère Enfant (Extension de
    l’Hôpital d’Enfants de Diamniadio).
  •   Reconstruction du nouvel Hôpital Aristide Le Dantec (HALD)
    ACQUISITION ET INSTALLATION D'EQUIPEMENTS MEDICAUX Acquisition et installation des équipements :
  •   Acquisition d’un (01) scanner à Touba ;
  •   Acquisition d’u (01) lithotripteur au CHN de Grand Yoff ;
  •   Equipements pour le Bloc opératoire de l'Hôpital d’Enfants Albert Royer
    (HEAR) ;
  •   Dix (10) générateurs d'oxygène mobiles (La Paix Ziguinchor et les
    EPS1)
  •   Cinq (05) Mammographes (Fatick, Ndioum, Lubké, Ndamatou, Hôpital
    de la Paix) ;
  •   Douze (13) échographes (hôpitaux Dalal Jamm, HALD (Cardio), Louga, Tambacounda, Abass NDAO, EPS1 de Ricard Toll, CS Dioffior, Niakhar, Kaffrine, Darou Mouhty, Kasnack, Kédougou et PS de Sémé (District de Kanel) ;
  •   Quatre (04) radios panoramiques dentaires (HOGGY, Kaolack, Hôpital de la Paix et Saint Louis) ;
  •   Treize (13) tables de radiographie avec numériseurs (Gaspard Kamara, Keur Massar, HOGGY, Hôpital d’Enfant Albert Royer (HEAR), Dalal Jamm, Kédougou, Saint Louis, Ndioum, Niakhar, Linguère, Hôpital de la Paix, Diouloulou, Koumpentoum) ;
  •   Cinq (05) appareils de radiographie mobiles (Hôpitaux HEAR, Kaolack, Ourossogui, Tambacounda et Fann) ;
  •   Vingt-deux (22) Autoclaves (Pikine, Linguère, Dahra, Mbour, Youssou Mbargane, Gaspard Kamara, CS Rufisque, Mbao, Joal, Hôpital de la Paix, Diouloulou, Fatick, Niakhar, Kaolack, Kolda, Vélingara, Tambacounda, Maka coulibantang, Sédhiou, Richard Toll, Roi Baudouin, Matlaboul Fawzeyni) ;
  •   Huit (08) armoires mortuaires (Mékhé, Joal, Dagana, Hôpital de la Paix, Bignona, Tambacounda, Vélingara, Niakhar) ;
  •   Quatre (04) centrales de fluides médicaux (Darou Mousty, Dahra, Bignona et Koumpentoum) ;
  •   Une (01) colonne de célioscopie et matériel de buanderie de stérilisation pour EPS1 l'Institut d’Hygiène Sociale (IHS) ex Polyclinique,
  •   Matériel d'intervention et 14 motos pour le Service National
    d’Hygiène (SNH) ;
  •   Matériel d'orthopédie et de kinésithérapie pour le Centre Talibou
    Dabo ;
  •   Matériel de pédagogie et informatique pour les Centres Régionaux
    de Formation en Santé (CRFS) ;
  •   Neuf (09) groupes électrogènes (Hôpitaux Thiès, Dalal Jamm, EPS1
    Roi Baudouin, CS Dagana, Diouloulou, Rufisque, Joal, Mbacké Kadior et
    Laboratoire National de Santé Publique);
  •   Equipements (dentaires, laboratoire, bloc opératoire, chaine de froid,
    d'onduleurs et transformateurs pour les structures sanitaires) ;
  •   Acquisition des équipements de deux (02) salles de bloc opératoire OR1 (Operate Integred) des hôpitaux de Fatick et Ziguinchor ;
  •   Equipement de la maternité de l'Hôpital Aristide Le Dantec
    (HALD) ;
  •   Relèvement plateau technique des structures dans la région de
    Kédougou dans le cadre du projet minier
  •   Acquisition de trois (03) appareils de Radiothérapie au CHN
    (Dalal Jamm (02) et Dantec) : installation en cours
PERSPECTIVES FIN 2017 ET 2018 ACQUISITION ET INSTALLATION D'EQUIPEMENTS MEDICAUX
Acquisition et installation :
  •   D’un (01) appareil de radiothérapie pour le Service de Cancérologie de l’Hôpital Aristide Le Dantec (HALD) ;
  •   De deux (02) appareils de radiothérapie pour l’Hôpital Dalal JAMM de Dakar
  •   Mise en fonction et début tests sur malade des deux accélérateurs de particules de l'hôpital Dalal Jamm
  •   Inauguration d'un premier centre de cardiologie pédiatrique de l'Afrique de l'ouest en partenariat avec la fondation Cuomo et la chaîne de l'espoir
  •   Inauguration du premier centre des opérations d'urgence sanitaire sur financement du gouvernement américain
    Acquisition et installation de :
  •   Quatre (04) scanners (N’Dioum, Fatick, Albert Royer, Fatick) ;
  •   Matériel d’intervention, matériel informatique et du mobilier de
    bureau pour (SNH, les CRFS) ; Acquisition et installation d'équipements :
  •   Centre de Santé de Thilogne et de Richard Toll ;
  •   Réanimation, de Service d’Accueil et d’Urgence (SAU), Centre
    Régional de Transfusion Sanguine (CRTS) pour les hôpitaux de
    Louga, Saint Louis, Richard Toll,
  •   Dix (10) groupes électrogènes pour les structures sanitaires ;
  •   Huit (08) tables de radiographie avec numériseurs ;
  •   Trois (03) radios mobiles ;
  •   Huit (08) Autoclaves horizontales ;
  •   Six (06) échographes ;
  •   Deux (02) Mammographes ;
  •   Cinq (05) armoires mortuaires à 6 portes
  •   deux (02) Incinérateurs de type banaliseur
  •   douze (12) fauteuils dentaires
  •   trois (03) mallettes dentaires
  •   deux (02) appareils de radio panoramique dentaire;
  •   cinq (05) machines à laver
Equipements pour Centres de dialyse, EPS1, CRFS, Centre Talibou Dabo, Centre de Santé (Dagana, Goudiry, Kidira, Bakel) ;
ACQUISITION D'AMBULANCES ET PIROGUES MEDICALISEES Acquisition de cent soixante-douze (172) ambulances, quatre (04) Unités
mobiles, deux (02) ambulances de réanimation (SAMU)
Deux (02) pirogues médicalisées pour les structures sanitaires
dans les zones insulaires
RELEVEMENT DE PLATEAUX TECHNIQUES EN EQUIPEMENTS
  •   EPS3 : 01 Pikine
  •   EPS2 : 04
  •   Kaolack, Kolda, Tambacounda, SZigiuinchor
  •   EPS1 : 08
  •   Youssou bargane
  •   Mbour,, Richard Toll,
  •   Roi Beaudouing, Richard Toll, Damantou, Linguère, Sédhiou,
PHARMACIE NATIONALE DAPPROVISIONNEMENT (PNA)
« Des médicaments et produits essentiels de qualité partout et pour tous »
Les réalisations en 2017
La disponibilité permanente des médicaments et produits essentiels est un élément fondamental dans la mise en œuvre de la politique de la Couverture maladie Universelle (CMU).
C’est ainsi que, le Ministère de la Santé et de l’Action sociale à travers la Pharmacie Nationale d’Approvisionnement (PNA) a développé plusieurs initiatives pour la disponibilité géographique et financière des médicaments et cela dans le contexte de la CMU.
L’année 2017 aura été pour la Pharmacie Nationale d’Approvisionnement (PNA) une année de consolidation des acquis en termes d’accroissement des performances, de renforcement des infrastructures et de la logistique mais surtout d’innovation dans la stratégie de distribution des médicaments et produits essentiels.
1. La distribution des médicaments et produits essentiels de qualité :
Les initiatives de distribution que sont :
  •   le « Jegesi naa » (je me suis rapproché) qui permet le transport des médicaments par la PNA jusque dans les 76 districts sanitaires afin de faciliter l’approvisionnement des points de prestations de services ;
  •   le « Yeksi naa » (je suis arrivé) qui permet d’assurer la disponibilité des produits de santé au niveau des centres et des postes de santé du pays. Pour sa première phase de mise en œuvre 76 districts sanitaires, 89 centres de santé et 1.250 postes de santé ont déjà été couverts avec la mise en place notamment de 52 produits de santé prioritaires surtout pour les femmes et les enfants de moins de 0 à 5 ans.
    Ces différentes stratégies de distribution ont considérablement contribué à l’obtention de résultats très encourageants en termes de disponibilité, d’accessibilité des médicaments et produits essentiels de qualité à moindre coût, mais aussi de création d’emplois à travers le partenariat public-privé.
    Ainsi les résultats suivants ont été notés :
  •   Le taux de couverture de la liste nationale des médicaments et produits essentiels a atteint 70% pour les hôpitaux et 84% pour les districts sanitaires,
  •   Le taux de disponibilité des médicaments et produits essentiels est de 90% grâce au « Yeksi Naa » contre 56% avant. Ces données factuelles sont issues d’une enquête menée dans 80 PPS et 8 régions sur la période de référence : avril mai juin 2017,
  •   100% des Points de Prestations de Services (PPS) sont sous «Yeksi naa» partiel qui comprend juste la mise à disposition de 52 références au minimum ;
  •   64% Points de Prestations de Services (PPS) sont sous « Yeksi naa » total (100 références).
  •   La création de 60 emplois permanents indirects grâce au partenariat avec le secteur privé national pour le transport des médicaments entre le district sanitaire et les PPS dans le cadre de la mise en œuvre du « Yeksi naa ».
    Dans le cadre de la mise en œuvre du « Yeksi naa », la priorité a été accordée aux Points de Prestation de Santé (PPS) d’accès très difficiles tels que les Postes de santé insulaires de Fatick et de Ziguinchor, ceux situés dans le Dandé Mayo, dans le Diéry, à salémata et Saraya.
    Pour assurer une mise en œuvre optimale à tous les niveaux du « Yeksi naa », la PNA disposait en fin septembre 2017 d’un stock de 11 milliards 583 millions 554 mille 260 F CFA.
    2. Les acquisitions de médicaments et produits essentiels de qualité :
    Les acquisitions de produits de santé ont connu une augmentation de 41,76 % passant de 6 milliards 947 millions 819 mille 896 F CFA en fin septembre 2016 contre 9 milliards 849 millions 413 mille 975 F CFA en fin septembre 2017.
    Cette augmentation du stock vise à permettre la prise en charge de l’accroissement des besoins des structures sanitaires et des programmes prioritaires de santé (Sida, Tuberculose et Paludisme) du fait de l’introduction de nouvelles molécules notamment, les anticancéreux et le vaccin contre la rage.
    S’agissant des anticancéreux une réduction drastique des prix a été réalisée de l’ordre de 56%. A cela s’ajoute aussi la consolidation de la distribution des produits anticancéreux avec l’extension des dépôts ventes au niveau de certains hôpitaux notamment l’hôpital régional de Thiès, l’hôpital Principal, l’hôpital Aristide le Dantec et l’Hôpital Général de Gand Yoff. Ces dépôts ventes contribuent à la décentralisation des médicaments et facilite ainsi le traitement des patients.
    Toujours au titre des maladies à soins couteux, la diversification de la gamme des insulines et dérivés avec l’introduction du stylo a permis d’améliorer la prise en charge des patients. Relativement à la dialyse, la somme de 1.594.420.365 F CFA permis l’acquisition des kits de dialyse permettant ainsi une mise en œuvre correcte de l’initiative de la gratuité.
3. Les constructions, réhabilitations de locaux entre 2012 et 2017 :
Pour une amélioration de l’assurance qualité dans le circuit de distribution, la mise aux normes des entrepôts de stockage et de la logistique de distribution était devenue un impératif. Pour ce faire, la PNA a procédé à:
la construction et l’équipement de nouveaux locaux des Pharmacies régionales d’approvisionnement (PRA) de Kaolack, de Tambacounda, de Kolda avec un coût par PRA 200000000 F CFA soit au total 600.000.000 F CFA.
La finalisation des nouveaux locaux de la PRA de Matam va améliorer les capacités de stockage par conséquent favoriser une bonne couverture en médicaments de la région.
I. PERSPECTIVES (PROGRAMMES, PROJETS ET REFORMES PHARES DICI 2018)
  •   améliorer le taux de couverture de la Liste nationale des médicaments et produits essentiels avec un objectif pour 2018 de 80% pour les hôpitaux et 90 % pour les districts et autres points de prestations de service ;
  •   continuer la mise aux normes des entrepôts de stockage avec la délocalisation de la PNA vers la plateforme de Diamnadio ;
  •   construction et réhabilitation de certaines Pharmacies régionales d’approvisionnement (PRA) notamment Saint-Louis, Fatick et Ziguinchor afin de mettre aux normes et d’augmenter la capacité de stockage ;
  •   Suivre le processus de déploiement et de stabilisation du « Yeksi naa » en
  •   enrôlant tous les PPS dans le « Yeksi naa » total et en définissant de nouveaux axes de collaboration avec les collectivités locales et le secteur privé national pour mieux traduire en actes concrets la vision « Santé Pour Tous » de son
    Excellence Macky SALL, Président de la République du Sénégal.
    DIRECTION DE LA PHARMACIE ET DU MEDICAMENT (DPM)
  •   Installation du comité de lutte contre les faux médicaments
  •   Mise en place une base de données pour l’essentiel des médicaments qui sont autorisés au Sénégal, sur le site www.dirpharm.com, ce qui permet un meilleur choix des médicaments à prescrire, à dispenser ou à acheter en
fonction de leur prix. Ce dispositif va améliorer l’accessibilité financière des
médicaments pour nos concitoyens.
L’Etat a engagé la lutte contre les médicaments de la rue et l’année 2018 devrait être l’année de l’élimination de la vente illicite des médicaments dans notre pays
RESSOURCES HUMAINES
Recrutement de1000 agents dont 500 sages-femmes
mise en place du couplé gagnant Santé : une sage-femme et un infirmier dans tous les postes de Santé du Sénégal
 
PERSPECTIVES
Relèvement de la bourse de spécialisation de 150.000 frs à 300.000 frs
AUTONOMISATION DES GROUPES VULNERABLES
  •   20.547 bénéficiaires d’appui dans le cadre des programmes d’autonomisation.
  •   Aujourd’hui plus de 45.503 Cartes d’égalité des Chances ont été distribuées, permettant à leurs attributaires de bénéficier d’une prise en charge gratuite dans les structures de santé publiques et dans les centres de
    réadaptation fonctionnelles.
    PERSPECTIVES
    •   Construction d’un Centre national de Réinsertion sociale
    •   Construction de neuf (9) Centres de Promotion et de Réinsertion sociale.
    •   Conseil interministériel consacré aux mécanismes d’application de la Loi
      d’Orientation Sociale, destinée à la promotion et à la protection des droits des personnes handicapées
GOUVERNANCE SANITAIRE
10janvier : la loi sur l’exercice de la profession de sage-femme est votée à l’assemblée
11 Mai : Rencontre nationale de plaidoyer pour le renforcement des capacités des bajennu gox avec le président de la république au grand théâtre
-------- : Signature de la convention avec l’ANSD
--------- : Signature de la convention PASME 2 en présence de l’ambassadeur de France, S.E Christophe Bigot
----------- : Lancement de la stratégie et du plan de communication institutionnelle
11 septembre : Installation d’un appareil de pointage du personnel du Ministère de la Santé et de l’Action Sociale choisi pour la phase pilote
13 septembre : En Conseil des ministres, le Chef de l’Etat déclare « l’année 2018, une année sociale »
15 septembre : passation de service entre Pr Awa Marie Coll Seck et M. Abdoulaye Diouf Sarr, nouveau ministre de la Santé et de l’Action sociale
12 octobre : Validation de la Lettre de politique sectorielle du ministère de la Santé et de l’Action sociale, qui donne un lien entre le PSE et le Plan National de Développement Sanitaire (PNDS 2009-2018) et permet au secteur de prendre toute sa part dans le chantier de l’émergence.
17 octobre-23 novembre : Réhabilitation du siège
16-17 novembre: pré-forum et forum de plaidoyer sur la mobilisation des ressources pour le financement de la Santé présidé par le Président de la République avec la participation du secteur privé de la Santé, des élus locaux et de la société civile. Une enveloppe de 357, 5 milliards pour financer le système de la Santé et de l’Action sociale durant les cinq prochaines années.
PROGRAMME NATIONAL DE LUTTE CONTRE LE PALUDISME
Les progrès « admirables » réalisés au Sénégal salués par le Rapport 2017 sur le paludisme dans le monde.
Dans le rapport mondial sur le paludisme, publié le 29 novembre 2017, le paludisme continue d’être un problème de santé publique en Afrique, entraînant la mort de 407.000 personnes sur le continent en 2016. Le roi Mswati III du Swaziland, président de l’Alliance des dirigeants africains contre le paludisme (Alma), a toutefois indiqué que les progrès enregistrés par des pays comme le Sénégal dans la lutte contre cette maladie sont admirables considérés comme des zones d’espoir.
« Les progrès enregistrés par le Sénégal, Madagascar, le Zimbabwe, l’Éthiopie et la Gambie sont admirables. S’ils montrent que les cas de paludisme et les taux de mortalité sont largement inférieurs aux niveaux de 2010, les progrès commencent à stagner», explique-t-il, demandant ainsi de continuer les efforts pour ne pas perdre les efforts consentis.
Selon le document, l’engagement de l’Afrique pour lutter contre le paludisme ne doit pas faiblir. Il a aussi souligné le besoin d’un leadership fort, d’un engagement financier plus fort et d’une expansion d’outils vitaux pour éliminer le paludisme en Afrique d’ici à 2030.
RIPOSTE
19 Mai : Opération chirurgicale réussie du bébé violé à Thiès
27 octobre : Apparition, détection et traitement de la dengue à la région de Louga
ACCUEIL ET URGENCES
17 octobre: décès Aicha Diallo à l’hôpital de Pikine, Annonce Plan de modernisation des urgences par M. le Ministre de la Santé et de l’Action sociale.
PROJET DAPPUI A LA SANTE DE LA MERE ET DE LENFANT (PASME)
Le projet d’appui à la Santé de la mère et de l’enfant (PASME) de l’Agence Française de Développement (AFD) avec environ 70% des ressources allouées aux infrastructures sanitaires vise dans les régions de Louga, Kolda et Sédhiou à :
  1. renforcer les capacités des équipes nationales et régionales en charge des programmes de santé de la reproduction
  2. accroitre l’offre et la demande en services de santé de la mère et de l’enfant et en planification familiale, particulièrement chez les populations les plus vulnérables (adolescents, zones rurales)
  3. améliorer les conditions de prise en charge des grossesses, accouchements simples et compliqués et prise en charge des nouveau-nés dans les régions bénéficiaires
Ce partenariat entre le Sénégal et la France exécuté en deux phases PASME 1 et 2 a permis en plus des moyens logistiques et humains formés, l’appui et la dotation :
  1. équipements médicaux-techniques pour l’accouchement et la prise en charge du nouveau-né (cardiotocographes, dopplers, coins du nouveau-né) dans les centres et postes de santé de la Région Médicale de Louga ;
  2. équipements de bloc opératoire et réanimation du nouveau-né au CHR Louga
  3. mise en accessibilité des infrastructures pour les handicapés avec Handicap International
 
Les résultats du PASME obtenus dans les structures sanitaires ont pour noms :
  1. Augmentation de la disponibilité du sang
  2. Réduction du nombre de décès maternels et néonatals
  3. Augmentation du nombre de césariennes
  4. Augmentation du nombre de femmes sous contraception
  5. Augmentation des capacités de prise en charge des enfants malnutris et du
    nombre d’enfants vaccinés
PROGRAMME NATIONAL DE LUTTE CONTRE LE TABAC
22 août 2017 : lancement de nouveaux paquets de cigarettes portant les images des avertissements sanitaires sous la forme d’images en couleur et de messages portant sur 70% des deux surfaces du paquet.
 
Vendredi 29 Décembre 2017
Dakaractu




Dans la même rubrique :
MOI FALLOU SENE !

MOI FALLOU SENE ! - 26/05/2018