Programme : Quelques mesures phares du projet de société de Me Madické Niang

Critiqué pour faire campagne sans programme, le candidat de la coalition "Madické 2019" livre ses propositions en matière de bonne gouvernance, de moralisation de la vie politique, de justice ou encore d'éducation.


Nombre de ces sujets ont déjà été abordés, mais le candidat de la coalition "Madické 2019" précise sa vision dans un document présentant les mesures phares et d'urgence de son projet de société "Jamm Ak Xeweul". Il a détaillé une vingtaine de grands thèmes, déclinés en de très nombreuses mesures.

Me Madické Niang entend d'abord casser l'image bâtie par les quatre présidents sénégalais, Léopold Sédar Senghor, Abdou Diouf, Abdoulaye Wade et Macky Sall. "La fonction de président de la République ne sera plus compatible avec celle de chef de parti politique", a-t-il promis. 

Aussi, l'ancien ministre de Affaires étrangères dévoile de nouvelles propositions de réforme institutionnelle : "la justice en général et le Conseil supérieur de la Magistrature en particulier seront profondément réformés afin de leur conférer une indépendance effective. Dans ce cadre, le Conseil supérieur de la Magistrature ne sera plus présidé par le chef de l'État et le ministre de la Justice ne sera plus membre actif d'un parti politique".

D'autres réformes, concernant la Cour des comptes, sont proposées par le candidat Madické Niang. Il promet que "le Conseil supérieur de la Cour des comptes verra son indépendance renforcée dans les même conditions que le Conseil supérieur de la Magistrature". 

En revanche, contrairement aux méthodes traditionnelles, "les organes de lutte contre la corruption et infractions connexes seront rattachés à la Primature avec obligation de rendre compte directement aux Pouvoirs exécutif, législatif et judiciaire". Parmi les principales mesures pour la gestion prévisionnelle des emplois du leader de "Madické 2019", on trouve notamment une proposition en lien avec "l'appel à concurrence pour certaines directions générales". Me Madické Niang garantit ainsi qu'un ministère de souveraineté chargé des affaires religieuses sera créé pour prendre en charge les préoccupations de tous les cultes...
Lundi 4 Février 2019
Dakaractu




Dans la même rubrique :