Processus électoral, distribution des cartes / Antoine Félix Diome balaie d’un revers de main les inquiétudes de l’opposition : « Le débat doit être ailleurs… Tout est transparent! »


En tournée dans les régions de Thiès, Bambey et Diourbel, pour faire le constat autour de l’acheminement du matériel électoral, le ministre de l’intérieur et de la sécurité publique n’a trouvé meilleur lieu que celui de la capitale du rail pour faire, dit-il, « un énième rappel ».

Ceci concerne bien entendu l’opposition qui étale ses inquiétudes par rapport au retrait des cartes d’électeur et de « ce manque de transparence » dans le processus de distribution. Antoine Félix Diome, élève la voix pour ainsi préciser que le processus électoral comporte plusieurs étapes. Et à chaque étape, il y a justement des missions dévolues aux organes dédiés.

Toutefois, il y a des commentaires qui peuvent être notés de part et d’autre. Mais jusqu’à aujourd’hui, rappelle le ministre, « il n’y a pas, de façon objective, des difficultés qui ont été signalées et qui pourraient entacher, le processus. »

Antoine Félix Diome en profite même pour rappeler, que ces élections locales qui devraient initialement se tenir en 2019, ont été reportées à deux reprises. Pour ainsi soutenir, que « ces différents reports, ont été observés sur demande de l’opposition qui voulait l’audit du fichier et l’évaluation du processus électoral. Quand l’évaluation a été faite et rendue effective, les conclusions ont été sans appel.

C’est pourquoi le ministre Antoine Félix Diome invite la classe politique de l’opposition à plus de réalisme et d’objectivité. « Le Sénégal a un fichier fiable et le processus électoral est transparent », assure le ministre de l’intérieur et de la sécurité.

Antoine Félix Diome rassure que toutes les dispositions sont prises au niveau des commissions pour corriger d’éventuelles erreurs si minimes soient-elles.

Cependant, le ministre de l’intérieur rappelle que ceux qui doivent aller retirer leurs cartes d’électeur peuvent bien le faire. Mais il faudrait orienter le débat ailleurs, parce que ne pouvant se situer au niveau de la transparence du fichier électoral.
Jeudi 20 Janvier 2022
Dakaractu




Dans la même rubrique :