Procès en appel de l’affaire Ndiaga Diouf : La défense s’agrippe sur l’absence de preuves pour tirer d’affaire Barthélémy Dias


Procès en appel de l’affaire Ndiaga Diouf : La défense s’agrippe sur l’absence de preuves pour tirer d’affaire Barthélémy Dias
Le procès en appel de Barthélémy Dias dans l’affaire Ndiaga Diouf a duré plus de 6 tours d’horloge ce mercredi 02 mars 2022 à la Chambre correctionnelle de la Cour d'Appel de Dakar. L’avocate générale dans son réquisitoire a requis 5 ans de prison ferme. Et la défense pour tirer d’affaire leur client évoque l’absence de preuve.


Lors de leur plaidoirie, les avocats de la défense ont relevé l’absence de preuve de l’accusation dans cette procédure. Selon eux, il n’y a aucun élément probant qui démontre que l’arme détenue par leur client a tué le défunt Ndiaga Diouf. À cet effet, Me Abdoulaye Tall a indiqué à la Cour que les individus qui ont attaqué la mairie de Dakar étaient des nervis et des agresseurs. « Dans l’autre camp, les gens étaient armés. Il y a un seul élément scientifique dans cette affaire qui est le rapport balistique. Et ce rapport précise que les balles extraites dans le corps des victimes n’était pas l’arme que détenait Barthélémy Dias. Il faut rendre justice à Barthélémy Dias et le renvoyer des fins de poursuite, » plaide la robe noire.
 

Quant à Me Mbaye Sène, il dira que hormis son client, le parquet et la partie civile ont aussi interjeté appel dans cette affaire. Il ajoute que le rôle de Barthélémy Dias n’est pas d’apporter la preuve. « Son rôle est plutôt de venir critiquer ce jugement qui n’est pas fondé en droit. Que toutes les parties exercent leur rôle pour aider le tribunal à trancher sur la base de la conviction du juge. Le jour des faits, Barthélémy Dias a contacté le commissaire de police de Dieuppeul qui a refusé de venir. Et ce dernier a attendu que l’irréparable se produise pour venir avec un seul homme et une voiture », a tenu à préciser l’avocat.
 

En ce qui concerne le coup mortel, Me Mbaye Sène estime que les éléments du rapport balistique attestent que ce n’est pas l’arme de Barthélémy Dias qui a tué Ndiaga Diouf. Ainsi le conseiller de l’actuel maire de la ville de Dakar sollicite la relaxe purement et simplement de son client.
Pour sa part, Me Ousseynou Fall dira que l’enquête a été de bout en bout manipulée et la scène du crime a été infectée. Suffisant pour la robe noire d’intimer l’ordre à la Cour de ne pas condamner Barthélémy Dias, car il n’y a eu aucun élément probant dans cette affaire qui vous permet d’entrer en voie de condamnation.
Mercredi 2 Mars 2022
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :