Procès Khalifa Sall : La municipalité de Dakar réclame son droit de se constituer partie civile


Procès Khalifa Sall : La municipalité de Dakar réclame son droit de se constituer partie civile
Ils veulent être partie au procès, avoir accès au dossier et éventuellement mandater Me El Hadji Diouf, qui prendra la parole à l'audience. Le conseil municipal de Dakar, par la voix de son conseil, a réclamé son droit de se porter partie civile dans l'affaire de la caisse d'avance. C’est là une nouvelle péripétie dans le procès de Khalifa Sall, soupçonné de détournement de deniers publics au préjudice de la Mairie de la Ville.

"On ne peut empêcher la constitution de partie civile de la municipalité de Dakar. On va se constituer par A ou par B", réclame Me Diouf. Sa version contredit les constatations matérielles dont avait fait état le procureur, tout comme l'agent judiciaire de l'Etat, qui estime que la municipalité de Dakar ne peut être partie au procès. L'accès au dossier est une étape capitale pour Me El Hadji Diouf, empêché de plaider contre l'Etat, du fait de son statut d'ancien parlementaire. Et si la constitution de la Mairie est déclarée recevable, il pourra plaider dans ce dossier. Une manière pour l'avocat de faire parler de lui en tant que conseil de la Ville.

Une éventualité qui pourrait transformer ce procès, si le juge accepte la constitution de la municipalité de Dakar. 

Le Conseil municipal avait voté le lundi 15 janvier la constitution de partie civile de la mairie. Après, le président de la Commission administrative et juridique, Moussa Sow, a été désigné pour représenter la collectivité locale et constituer un conseil.
Mardi 23 Janvier 2018
Dakaractu




Dans la même rubrique :