Prime de salissure : Les 128 agents de Dakarnave chargent leur tutelle pour le paiement intégral de la prime de 4.100 Fcfa/mois non versée depuis 8 années.


128 agents de l'entreprise Dakarnave ont encore répondu, ce 15 décembre, devant le tribunal du travail où leur ordonnance a été introduite aux fins de réclamer le paiement intégral de leur prime de salissure, mais l'affaire a été renvoyée au 22 décembre prochain.

"Nous étions venus répondre à une convocation de la Direction générale de Dakarnave en ce qui concerne la prime de salissure. En première instance, nous avions gagné et la direction nous a payé, mais au lieu d'aller dans le fond du dossier, ils ont cherché à discréditer la qualité du mandataire en la personne de Robert Mané qu'ils ne considèrent pas comme un agent de la mécanique générale", a confié devant le palais de justice le secrétaire général du Syndicat Autonome des Travailleurs de la réparation navale de Dakarnave (Satnav), Pascal Gomis. 

Selon lui, les autorités administratives de l'entreprise cherchent vaille que vaille à infirmer la requête introduite par les 128 agents de l'entreprise qui cherchent désespérément à entrer en possession de leur dû. "Nous, nous savons que Dakarnave nous doit cette prime, c'est pourquoi d'ailleurs les autorités de la compagnie ont refusé d'aller dans le fond du dossier sur la prime qu'on a gagnée, aujourd'hui, ils reviennent pour tenter de nous faire restituer la prime. Nous sommes disposés à ce qu'on nous rende ce qui nous revient de droit, c'est la raison pour laquelle nous serons toujours disponibles pour la justice et prêts à répondre à chaque fois que de besoin pour démontrer à la justice que les agents tiennent à leur prime", a expliqué Pascal Gomis qui invite à plus de contrôle pour une transparence dans la gestion de Dakarnave.

"Nous interpellons les autorités étatiques à ouvrir l'œil sur ce que font les dirigeants de l'entreprise,  car nous sommes vraiment fatigués de devoir courir derrière nos droits. Nous avons confiance à la justice de notre pays c'est pourquoi nous avons amené le dossier au tribunal du travail et on espère que le 22 décembre prochain nous aurons une plaidoirie", a encore martelé le syndicaliste. 

Sur les estimations de cette prime de salissure, Pascal Gomis a renseigné qu'elle est de l'ordre de 4100 Fcfa par mois pour chaque agent et clarifie : "Moi qui vous parle je suis entré à Dakarnave depuis 2000 et donc depuis lors cette prime devait figurer dans mon bulletin de salaire, mais elle n'y a jamais figuré et on s'interroge sur les raisons. L'entreprise nous doit un rappel à compter de 2013 jusqu'en 2020 ce qui fait presque 8 ans que Dakarnave nous doit ce rappel et nous tenons vraiment à cet argent, cela nous revient de droit. On ne peut infirmer notre ordonnance parce que  la qualité du mandataire ne tient pas. C'est inadmissible!", a-t-il dénoncé devant ses collègues venus en nombre défendre leurs droits.

Le Satnav reste déterminé à poursuivre son combat jusqu'à avoir gain de cause. Les travailleurs ont également profité de leur convocation devant le tribunal du travail pour dénoncer le retard concernant l'élection des délégués du personnel de Dakarnave. "Notre mandat est arrivé à terme depuis longtemps. Il est donc impératif pour la direction d'organiser des élections et de permettre aux jeunes de prendre la relève car ils ont les qualités pour diriger le syndicat", considère M. Gomis. 


Mercredi 16 Décembre 2020
Dakaractu




Dans la même rubrique :