Présumé détournement de recettes à la mairie de Ngoundiane et son non-lieu total : Les détracteurs de Mbaye Dione au CMS brassent du vent

Certains travailleurs du Crédit Mutuel du Sénégal, qui s’opposent à la nomination de Mbaye Dione au poste d’Administrateur provisoire de la boîte, en s’accrochant à une prétendue affaire de détournement de recettes à Ngoundiane, sont en train de brasser du vent. Au motif que, le banquier de formation a bénéficié, depuis décembre 2017, d’un non-lieu total. Puisque toutes les enquêtes effectuées librement par les différents juges ont attesté qu’aucun centime n’a été détourné par Mbaye Dione et que toutes les dépenses visées par l’enquête de la gendarmerie et le Procureur de Thiès sur toute sa gestion étaient régulières, transparentes et justifiées, selon les infos de SourceA. Votre journal a, également, appris qu’en 2015, aucun acteur politique du Pouvoir comme de l’Opposition n’avait mis à la disposition du maire de Ngoundiane le plus petit franc, ou le moindre mètre carré de titre foncier dans le cadre de ce cautionnement.


Les contempteurs du nouvel Administrateur provisoire du Crédit Mutuel du Sénégal (CMS) risquent de pédaler dans le néant, en invoquant l’affaire du présumé détournement de recettes à Ngoundiane, pour s’opposer à la nomination, la semaine dernière, de Mbaye Dione. En effet, même si ce dernier avait cautionné avec des biens immobiliers, il n’en demeure pas moins qu’en Décembre 2017, l’actuel Administrateur provisoire du CMS avait bénéficié d’un non-lieu total de la part de la Justice. 

Mieux, toutes les enquêtes effectuées librement par les différents juges ont attesté qu’aucun centime n’a été détourné par Mbaye Dione et que toutes les dépenses visées par l’enquête de la gendarmerie et le Procureur de Thiès sur toute sa gestion étaient régulières, transparentes et justifiées. Aussi, un  non-lieu total lui a-t-il été, donc, décerné en décembre 2017 dans le cadre des deux procédures qui le concernaient, ainsi qu’à quatre autres de ses collaborateurs. 

À cela s'ajoute le fait qu'avant d'être bombardé à la tête du CMS comme Administrateur provisoire, Mbaye Dione a fait l'objet d'une enquête de moralité de la part des Autorités, qui ne semblent pas avoir trouvé un trou noir de nature à saper ses états de services aussi bien à la Municipalité de Ngoundiane que dans les Institutions bancaires où il est passé.
 

Autre certitude de SourceA : contrairement à une certaine idée répandue, à l’époque, ce sont des amis au maire de Ngoundiane qui avaient cautionné pour ce dernier, en attendant que la Justice fasse son travail. Ses amis avaient, ainsi, mis à la disposition de Mbaye Dione des biens mobiliers et financiers pour faire face à ce que beaucoup assimilaient à un complot politique. Ce qui veut dire qu’aucun homme politique du Pouvoir comme de l’Opposition n’avait mis à la disposition du banquier de formation le plus petit franc, ou un mètre carré de titre foncier dans le cadre de ce cautionnement, encore moins intercéder dans toute la procédure. 

Lorsque des Conseillers municipaux ont posé, en 2015, en pleine Session du Conseil municipal la question du détournement des recettes par les collecteurs, c’est Mbaye Dione, lui-même, qui avait, aussitôt, mis en place une Commission d’enquête

En 2015, des Conseillers municipaux de la Commune de Ngoundiane avaient porté plainte contre les contrôleurs des droits de stationnement des camions qui fréquentent les carrières de Diack, car ils avaient constaté une  baisse de cette recette. Mais très vite, l’affaire prit des relents politiques. Même si la Justice a tenu à rester droite dans ses bottes, dans le traitement de ce dossier. D’autant que cette affaire, en réalité ne concernait pas directement le maire de Ngoundiane. Mais plutôt les collecteurs de la Mairie de Ngoundiane dont on accusait de détournement de recettes collectées. 

La preuve, quand des conseillers municipaux ont posé en pleine Session du Conseil municipal la question du détournement des recettes par les collecteurs, c’est Mbaye Dione, lui-même, qui avait, aussitôt, mis en place une Commission d’enquête pour éclairer cette affaire. Et pensant bien faire, l’actuel Administrateur provisoire du CMS avait mis dans cette Commission les deux collègues conseillers municipaux  qui avaient porté la revendication. Mais à l’arrivée, l’édile de Ngoundiane fera l’apprentissage de la déception avec ces conseillers, qualifiés de bras armés d’adversaires politiques qui voulaient utiliser ce supposé détournement de recettes des collecteurs en  Détournement de Deniers Publics (DDP).

Quand ses Avocats lui avaient demandé de cautionner, Mbaye Dione leur avait rétorqué qu’il n’avait pas de quoi cautionner, car la seule maison qu’il possède à Dakar et où il habite est sous hypothèque. Car acquise sur financement bancaire.

SourceA a, également, appris que c’est quasiment sous la contrainte de ses Avocats que Mbaye Dione avait accepté de cautionner en biens immobiliers. Ce, après l’arrestation de ses collaborateurs. Le Banquier de formation avait, dit-on, indiqué à ses Avocats qu’il n’avait pas de quoi cautionner, car la seule maison qu’il possède à Dakar et où il habite est sous hypothèque. Car acquise sur financement bancaire et en plus, il pensait que le fait de cautionner équivaudrait à accepter les griefs qui lui étaient reprochés ; ce qui n’était pas le cas, argumentait-il. Mais finalement, ses Conseils avaient réussi à le convaincre qu’il ne pouvait le faire cautionner par des tiers.

Pour ceux qui ne le savent pas, Mbaye Dione succède à Alioune Ndiaye à la tête de l’Administration provisoire. Ce, après une vingtaine d’années dans deux banques du Sénégal, dont la Société générale des banques du Sénégal. Et, rien dans le cursus professionnel du nouveau patron du CMS  ne peut justifier des intentions de vouloir politiser la boite. L’État a fait déjouer les Délégués du CMS, qui soupçonnaient Amadou Ba, ministre de l’Economie, des Finances et du Plan de vouloir parachuter un certain Djiguel, un ancien de la boite qui a déposé ses baluchons à la Délégation de l’entrepreneuriat rapide.

Ndèye Aminata Sagar DIAHAM - Source A
Mardi 18 Décembre 2018
Source A



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :