Présidentielle 2019 : Moussa Sow dénonce la violence notée à Saldé et propose une plateforme électorale.


La violence qui s’est invitée à Saldé entre militants a été dénoncée par le maire de la commune de Walaldé. 
Moussa Sow, également coordinateur du PUMA et parrain de la porte ouverte du Réseau des Jeunes pour l’Émergence de Podor (REJES) dans la commune de Guédé Chantier, a profité des moments pour s’adresser à ses camarades de parti. « À l’issue du parrainage nous avons réalisé une performance de taille qu’il faut concrétiser au soir du 24 Février prochain lors de la présidentielle. Pour cela, un minimum d’organisation doit se faire » a-t-il dit . À en croire Moussa Sow, certes chacun a ses convictions politiques personnelles à Podor, mais il pense qu’il y a une renonciation à faire pour avoir une meilleure organisation pour la présidentielle. Sur ce, le coordinateur du PUMA propose de mettre sur pied une plateforme électorale. 
« Elle va permettre aux acteurs politiques de mener la campagne dans un cadre consensuel pour éviter l’éparpillement et l’incompréhension dans les rangs de notre coalition qu’est le Benno », a-t-il expliqué. 
En dénonçant la violence qui a marqué l’organisation du meeting de Saldé, Moussa Sow a dit qu’il ne peut pas comprendre qu’à un mois de la présidentielle que des responsables puissent avoir de tels comportements. Il lance un appel aux états-majors de Cheikh Oumar Hanne et d’Abdoulaye Daouda Diallo à la retenue et d’œuvrer pour l’unité dans les rangs. Selon lui, cette dynamique doit être mise en vigueur pour éviter les dysfonctionnements dans la campagne à Podor.  
Mercredi 2 Janvier 2019
Dakaractu




Dans la même rubrique :