Présidentielle 2019 : Les leaders s’engagent à ne pas corriger les parrainages rejetés


23 des 27 candidats qui nourrissent des ambitions de participer la présidentielle prochaine sont dans une dynamique de contester le système de contrôle des parrainages au Conseil Constitutionnel. Convoqués ce mercredi 2 janvier 2019, par les 7 ‘’Sages’’, pour qu’ils puissent récupérer les Procès-verbaux de leur dossier, ils se sont tous abstenus de se prononcer à l’exception de Boubacar Camara, leader de la Coalition ‘’Fippu’’.
 
Ce dernier, interrogé, a levé un coin du voile sur la stratégie que 23 adversaires de Macky Sall comptent mettre en pratique. ‘’Les leaders se sont engagés à ne pas corriger les parrainages rejetés. C’est une décision des 23 candidats. On va décider, cet après-midi, avant la conférence de presse de la démarche à adopter : Est-ce qu’on continue ? Est-ce qu’on arrête ? Comment on va faire ? En tout cas, ce sera une démarche collective des 23 candidats’’, a dit l’ancien directeur des Douanes Sénégalaises qui assure que ‘’la première bataille, c’est de rejeter ce système de parrainage avec le système de contrôle qui est là avec des preuves à l’appui. Et le peuple arbitrera’’.
 
Toutefois, il assure que l’ensemble des leaders va se concerter pour adopter une démarche globale. Une démarche qui, prévient-il, ‘’va aller naturellement en droite ligne de la déclaration des 23 candidats’’. Il s’agit, comme ils l’ont signalé dans une déclaration faite ce 1e janvier dernier (hier) d’aller ensemble ‘’retirer ce mercredi 02 Janvier 2019 les copies des Pv (procès-verbaux) portant sur les résultats des vérifications des listes de parrainage, documents mis à la disposition des représentants des candidats et signés par le Président du Conseil constitutionnel et le Greffier en Chef; tenir ce mercredi 02 janvier une conférence de presse pour informer l’opinion nationale et internationale de leurs décisions; saisir les partenaires du Sénégal ainsi que les autorités religieuses et coutumières de la forfaiture perpétrée par le candidat sortant et ses hommes; mais aussi constituer un pool d’avocats pour mieux défendre leur droit à être candidats’’.
 
Boubacar Camarade a précisé que ‘’c’est l’ensemble des leaders qui va adopter une démarche collective. Et on va en droite ligne de ce qu’on avait dit, c’est-à-dire rejeter systématiquement le système de contrôle du parrainage parce que le fichier utilisé ne nous a pas été transmis et n’est pas conforme, évidemment aux normes (…). On dénonce le système de contrôle; le fichier qui est la base du contrôle qui n’a pas été communiqué aux candidats; le procédé qui a été utilisé; les conditions dans lesquelles les membres de la Société civile ont été choisis sans concertation ainsi que tout le processus. Nous ne reconnaissons pas le parrainage dans les conditions dans lesquelles c’est fixé’’, a-t-il confié, à la sortie des concertations avec ses semblables. Et ce, après avoir fait face aux ‘’Sages’’.
Mercredi 2 Janvier 2019
Dakaractu




Dans la même rubrique :