Présidentielle 2019 : Le Cadre Unitaire de l’Islam au Sénégal félicite Macky Sall et appelle l'opposition à accepter le dialogue pour le bien de tout le monde.


L’élection présidentielle du 24 février 2019 a été un grand moment d’introspection de la nation sur son glorieux passé vécu autour d’une légendaire culture de paix et d’harmonie entre ses composantes, et une projection sur ses futurs possibles et l’avenir de ses enfants. Elle rejoint dans l’histoire millénaire du pays de la Téranga les moments cruciaux qui perlent tel un chapelet les étapes de notre progrès dans le concert des nations. 

Le rôle multiforme des acteurs religieux dans le récit national et la construction de sens fait qu’à chaque instant, sur tous les aspects relevant de l’intérêt supérieur de notre Nation une et indivisible, nous nous sentons dans  l’obligation d’agir au service de ce même idéal. Le Cadre Unitaire de l’Islam au Sénégal regroupe sous l’autorité des Khalifes généraux les Comités scientifiques des différentes confréries  religieuses du pays notamment la Confrérie Mouridiya, la Tijaniyya, les Layènes, Qâdiriyya mais aussi des organisations islamiques telles que le Rassemblement Islamique du Sénégal (RIS), la Jamaatou Ibadou Rahmane, la Communauté Ahloul Bayt des Chiites, l’Association Islamique pour servir le Soufisme (AIS), etc. Le Cadre Unitaire compte également d’éminents intellectuels, des universitaires et des acteurs de la Société civile qui partagent la commune volonté de voir se perpétuer les principes et ressorts de notre vivre ensemble, la culture de la paix et la coexistence respectueuse entre les différentes communautés religieuses du Sénégal. 

Sur la base de cette grande légitimité, le Cadre Unitaire de l’Islam au Sénégal félicite le Président de la République pour sa réélection mais également tous les autres acteurs politiques ainsi que la société civile pour la préservation in fine de la paix sociale et la perpétuation de l’exceptionnalité sénégalaise dans la culture démocratique et la solidité du contrat social. 

Dans ce moment fort, des figures politiques se sont exposées au Sénégalais, des idées généreuses et des préoccupations urgentes ont été présentées par les candidats mais également par des intellectuels, des autorités morales et religieuses, des spécialistes brillants dans leurs domaines respectifs, et des citoyens anonymes. Des centaines de pages de programmes et une profusion de propositions pour améliorer le bien être des sénégalais se sont projetées sur l’espace public et ambitionnent de dessiner les contours d’un nouveau NOUS, un Sénégal refondé et réunifié autour de ses valeurs en perdition : Un Peuple, Un But, Une Foi. Au sortir de cet exercice douloureux mais nécessaire de renaissance nationale programmé dans notre calendrier républicain, un Président a été élu. Dans cinq ans, le même rituel électoral reviendra, constituant ainsi une respiration salutaire à notre démocratie et notre vivre ensemble. 

Le Président Macky Sall sera à la barre du bateau Sénégal et devra être le Président de tous les Sénégalais. Il l’a réaffirmé après l’officialisation de son élection par le Conseil Constitutionnel. La grandeur du Président élu pour un second mandat sera observée et mesurée par les sénégalais et par la postérité à l’aune des marques d’humilité et de générosité avec ses opposants les plus farouches. Sa stature d’homme d’Etat l’oblige à mener dès le mois d’avril 2019 des dialogues politiques et sociaux autour de réformes consensuelles et bénéfiques pour un avenir apaisé et porteur de bien être pour le plus grand nombre. La profondeur et la sincérité de ces processus d’écoute et de concertation doivent être garanties par la médiation de personnalités de la société civile imbues de valeurs morales et reconnues pour leur compétence et leur sens de l’intérêt supérieur de la Nation. 

Dans les cinq prochaines années, des politiques d’envergure seront donc menées, des choix cruciaux faits, et des décisions majeures  prises.  Mais ils engageront la nation toute entière ainsi que les générations futures. 

C’est pour cette raison que le Cadre Unitaire appelle le Président de la République à y associer tous les acteurs politiques, sociaux, économiques et culturels, chacune de ces catégories devant aider à définir le futur commun avec une large base sociale lui garantissant sa durabilité. Si l’élection a exprimé l’adversité, l’après élection doit devenir un moment de rémission et de soudage des fissures du tissu social national. Nous invitons le Président de la République à prendre en compte les meilleures propositions des candidats et à les recevoir individuellement pour échanger avec eux sur les priorités du Sénégal. Il pourra ainsi restaurer un minimum de confiance avec eux afin de donner le ton d’un dialogue abouti et fructueux au bénéfice de la nation. 

Nous invitons également l’opposition à saisir fermement la main tendue du Président de la République et à accepter son offre de dialogue. Que le dialogue soit sans exclusive et sans faux fuyant, et qu’il génère des consensus larges pour la refondation de notre système éducatif, pour le réarmement moral de notre peuple, notamment ses franges les plus jeunes, pour le parachèvement des réformes institutionnelles et de consolidation de notre démocratie, pour des politiques économiques qui renforceront durablement notre souveraineté multiforme, la résilience de notre pays par rapport aux risques environnementaux et climatiques, la gestion maitrisée et profitable de nos ressources naturelles dont le Pétrole et le gaz, pour la réhabilitation des valeurs morales et religieuses qui ont fondé la nation, notamment en introduisant les enseignements de nos grandes figures religieuses et sociales dans les curricula, etc. 

Mû par son attachement indéfectible aux nobles valeurs qui sous-tendent notre vivre-ensemble, le Cadre Unitaire de l’Islam exprime toute sa disponibilité et réitère son inflexible volonté de faciliter, si besoin en est, l’amorce et la poursuite d’un dialogue sincère et constructif pour que soit perpétuée et durablement renforcée l’exception sénégalaise du vivre ensemble. 


Le Président 
Cheikh Ahmed Tidiane SY Al Amin
Lundi 18 Mars 2019
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :