Présidentielle 2019 : Khalifa Sall hors course ?


Présidentielle 2019 : Khalifa Sall hors course ?
Khalifa Sall a été reconnu jeudi coupable de détournement de deniers publics, faux et usage de faux en écriture privée,  à l’unanimité des trois juges de la Cour d’appel de Dakar, qui ont confirmé sa peine de 5 ans de prison ferme. Ce jugement crucial hypothèque sérieusement les chances du Maire de Dakar de se présenter à l’élection présidentielle de février 2019 pour laquelle il est candidat, bien que de nombreux recours soient encore possibles. 

En prison, le Maire de Dakar a annoncé sa volonté d’en découdre avec Macky Sall, lors de l’élection présidentielle du 24 février 2019. L'édile affirmait vouloir être libéré "pour mieux (se) porter candidat". Mais, le socialiste pourra-t-il seulement passer le cap de la candidature? Selon Me Ciré Clédor Ly
les ambitions présidentielles prêtées au maire de Dakar ne pourraient être remises en cause qu'en cas de condamnation définitive. 

Toutefois, en vertu de l’article L.31 du code électoral, sa condamnation pour détournement de deniers publics l’empêcherait de concourir à l’élection présidentielle. L.57 du code électoral, en stipulant que "tout Sénégalais électeur peut faire acte de candidature et être élu, sous réserve des conditions d’âge et des cas d’incapacité ou d’inéligibilité prévus par la loi". 

De nombreux recours étant encore possibles, la capacité du premier magistrat de la Ville de se présenter ou non pourrait toutefois ne pas être établie avant de longs mois de bataille juridique. Cette lenteur judiciaire pourrait empêcher le premier magistrat de la Ville de concourir à l’élection présidentielle de 2019. Et, si Khalifa Sall épuise ses recours (sans une décision en sa faveur) avant le dépôt des candidatures, il serait dans l’impossibilité de concourir à la présidentielle...
Jeudi 30 Août 2018
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :