Présidentielle 2019 : Amadou Makhtar Ndiaye, candidat : « Si je ne suis pas retenu par le Conseil Constitutionnel… »


Dans la course à l’élection présidentielle de 2019, il faudra aussi compter sur le secrétaire général du Parti républicain et citoyen (PRC). Amadou Makhtar Ndiaye, le plus jeune des candidats à la candidature a procédé, ce 24 décembre 2018 au lancement officiel de la « Randonnée de la Victoire »

En effet, le jeune candidat de 35 ans faisait face à la presse pour présenter son programme une fois élu au soir du 24 février 2019.  Avant tout, le président des républicains appelle les jeunes du pays à aller récupérer leurs cartes d’électeur qui seront sans doute leur arme fatale s’ils veulent un changement qualitatif, avant de poursuivre en faisant des propositions pour le développement socio-économique du Sénégal.

Il axera surtout son programme sur l’industrialisation et la création d’emplois pour les jeunes. « Je suis le premier candidat à la candidature à évoquer la nécessité d’industrialiser fortement et massivement notre pays », a-t-il déclaré.

Il se dit prêt à proposer un plan quinquennal aux sénégalais qui va permettre d’atteindre le plein d’emploi afin de sortir le Sénégal de la catégorie des pays les plus pauvres au monde pour atteindre ce qu’on appelle « l’émergence réel ».

Poursuivant, le secrétaire général du Parti républicain et citoyen rappelle qu’il est le candidat des jeunes et « fier de porter le flambeau de la jeunesse du Sénégal », faisant référence à son jeune âge.

« Le parrainage ne peut être un obstacle pour nous. » Il signale qu’il va déposer sa candidature auprès du Conseil Constitutionnel, ce 26 décembre, et croit dur comme fer qu’il sera de la partie, lors des prochaines joutes électorales, avant de rappeler qu’il « reviendra au Conseil Constitutionnel de dire qui sera candidat ou pas. »

Toutefois, le leader du parti républicain affirme que « les candidats retenus seront connus début janvier, mais si jamais je n'étais pas retenu, je continuerais le combat en rassemblant les jeunes autour du développement socioéconomique du pays. À cet effet, je serais évidemment dans une coalition pour soutenir un candidat de taille, mais qui va accepter de prendre en compte les préoccupations de la jeunesse.  »
Lundi 24 Décembre 2018
Dakaractu




Dans la même rubrique :