Présidentielle 2019 : « Et si WADE travaillait pour MACKY »


Le temps passe mais Wade reste un stratège déroutant qui maîtrise à la perfection les ficelles de la communication. En grand joueur de poker politique, il est resté un as du bluff malgré le poids de l'âge.  
Depuis son arrivée à Dakar, on sent dans les actes qu'il pose que la virulence du début s'étiole au fil des jours.  Seulement il y a beaucoup d'enseignements à tirer de chacun de ses actes. En recevant Sonko, il surfe sur la nouvelle vague et essaie de séduire la jeunesse en se présentant comme leur mentor et leur éternel défenseur.  
Et à travers cela il prouve à tous que Madicke Niang qu'il a refusé de recevoir est un imposteur incapable d'être son plan B et qu'avec Idrissa Seck les grosses plaies de leur combat épique ne sont faites pour se cicatriser et que la confiance est rompue depuis belle lurette. Les divergences semblent sérieuses et profondes . Quant à Issa Sall du PUR , Wade n'en fait pas un pion de son schéma.  
En allant rencontrer Condé à Conakry il a montré qu'il était encore dans les dispositions de lâcher du lest, car pour Wade, Karim peut valoir tous les sacrifices. Le seul enjeu qui vaille reste l'avenir politique de son fils et il démontre par là que si Macky Sall lui donne des gages, il est à même de lui laisser continuer son chemin.  
En monstre sacré de la politique, il est d'un réalisme froid et se dit nul doute qu'il est mieux pour Karim de se mettre sur les starting blocks avec toutes ses chances en 2024 que d'affronter un Président sortant qui pourrait se nommer Sonko ou Seck. 
Il est plus sage de patienter cinq ans que dix, car le temps politique peut subir bien des aléas.  Si Wade décide d'observer une attitude de neutralité c'est qu'il apporte un soutien implicite au candidat Macky Sall qui déclare être de bonnes dispositions d'amnistier son fils après sa réélection donc ce serait hasardeux pour lui d'adopter une position qui gênerait une telle volonté dans un futur proche. 
En clamant urbi et orbi que cette élection sera perdue par l'opposition si elle se passe à date due , il admet une réelle probabilité de la victoire de Macky.  Après l'annulation de sa tournée prévue dans les régions à trois jours du vote, Me Wade risque de ne point entraver une réélection de l'actuel chef de l'Etat.  
Il y'a des postures de neutralité et d'indifférence qui sont assimilables à des soutiens manifestes.  Wade restera l'homme nuancé toujours flexible face aux situations carabinées et on en apprend que la real politik finit par avoir raison de toutes les contingences imaginables.                                
          
Dr Alassane Ndiaye, Responsable Politique APR Ndioum
Jeudi 21 Février 2019
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :