Présidence de l’union africaine : « Le président Macky Sall a un rôle important à jouer dans la résolution des conflits dans les États » (Youssou Diallo)


Depuis quelques temps, on assiste à une série de renversements de pouvoir en Afrique de l’Ouest, dans un contexte marqué par la prise de pouvoir du président Macky Sall à la tête de l’Union Africaine pour un mandat de deux ans.

Mais pour le président du Club Sénégal émergent, Youssou Diallo, le chef de l’État Sénégalais a un rôle important à jouer dans la résolution de ces crises.

« L’autre aspect qui me semble aussi important, c’est la sécurité. Car depuis quelques temps nous assistons à une série de renversements de pouvoir en Afrique de l’Ouest, et là aussi je pense, il a un rôle important à jouer surtout dans le cadre de la médiation pour la paix en Afrique. De ce point de vue aussi, il faudrait faire de sorte que le continent africain soit bien représenté dans le conseil de sécurité des Nations-Unies », renseigne Youssou Diallo. 


Pour autant, le PCA de la Sonacos estime que d’autres chantiers attendent aussi le président Sénégalais à la tête cette institution régionale, notamment la matérialisation des accords de libre échange continental, la résilience économique face aux effets drastiques de la pandémie Covid-19.

« Le Sénégal s’est toujours distingué dans ses relations diplomatiques surtout dans l’Union africaine. Ce qui montre le rôle important qu’occupait le président Léopold Senghor au sein de cette institution sous-régionale. Ce qui explique d’ailleurs le rôle important qu’il a joué dans la résolution de la crise entre Israël et la Palestine et pour la libération des colonies portugaises. Le président Abdou Diouf aussi a occupé une place importante dans cette institution et il a aussi joué un rôle prépondérant pour la libération de Nelson Mandéla. 


Même son de cloche pour le président Wade qui avait même initié le NEPAD et la grande muraille verte. Aujourd’hui c’est le tour du président Macky Sall. Je pense que lui aussi va s’inscrire dans la continuité de cette dynamique léguée par ses prédécesseurs. Ce que nous attendons de lui c’est d’abord de matérialiser les accords de libre-échange continental. Faire de sorte que le développement de l’Afrique soit une réalité, surtout promouvoir les rapports et partenariats économiques entre les différents États du continent. Veiller à l’accompagnement des pays pauvres surtout dans le cadre de la résilience face à la pandémie Covid-19. Il faudra également assurer le financement des pays africains à travers un cadre idéal, comme il l’a promis dans son discours d’ouverture », souligne encore Youssou Diallo...
Lundi 14 Février 2022
Dakaractu




Dans la même rubrique :