Présidence CNG : Reçu en audience par Matar Ba, Tyson bien parti pour succéder à Alioune Sarr ?

Si le prétexte de cette audience a été un échange entre Tyson, le ministre et ses collaborateurs, autour du développement du sport en général mais surtout, des nouvelles orientations stratégiques de la lutte, il est évident que le timing de la rencontre ne saurait être un pur hasard.


Convaincu que l’ancien puncheur Pikinois, ne peut être totalement exclu des questions relatives à la relance de la lutte Sénégalaise, Matar Ba a jugé utile de s’entretenir étroitement avec lui. Peut-être pour traiter loin de toute indiscrétion d’un futur qui pourrait très proche, avec un Tyson dirigeant le CNG…

Après tout, l’homme au drapeau américain, le célèbre concepteur de la philosophie « Boul Faalé », l’homme qui drainait une cohorte de motos Kaolackoises lors de ses sorties, aura incontestablement révolutionné la lutte avec frappe. Sous l’ère Tyson, le spectacle était garanti à travers des show à l’Américaine et des cachets qui dépassaient systématiquement le million de FCFA. Ceci n’est en rien une quelconque forme de propagande et ou un parti pris pour le natif de Kaolack. Simplement, il est bien de rendre à Tyson ce qui est à Tyson !

Seulement, comme l’ont crié d’aucuns à travers les médias, l’ancien roi des arènes a certes la légitimité en tant qu’ancien lutteur, mais a-t-il les épaules assez larges pour diriger le CNG ? Au sens propre vous me direz que la réponse est oui ! L’homme étant taillé dans du marbre (1m99, 130 kg), une armoire à glace. Encore faudrait-il que cela suffise pour insuffler à la lutte un souffle nouveau, tant attendu par ses acteurs. 

Pour l’heure, les avis semblent assez mitigés sur le profil de l’ancienne tête de file de l’écurie « Boul Faalé. »

Si un Baboye et ou un Zoss voit d’un bon œil le dossier « Tyson », d’autres comme le porte-parole de l’association des lutteurs en activité, Bombardier a opposé son véto. « Tyson n’a jamais défendu un lutteur » avait fustigé le B52 dans les colonnes de « arenebi.com  »

À 48 ans, l’ancien lutteur, devenu naturellement homme d’affaires présente en tout état de cause un profil intéressant. Révolutionnaire dans l’âme il pourrait non sans quelque peine endosser le rôle du « sauveur»


Si les tenants et les aboutissants de cette audience entre le ministre Matar Ba et l’un des actuels conseillers spéciaux du président du CNG, Alioune Sarr, restent inconnus, nos confrères de Sunu Lamb évoquaient le samedi 24 octobre, l’existence d’une lettre adressée par le ministre des sports à Tyson. Laquelle missive lui demandait son intérêt ou pas pour être désigné patron du CNG.

La même source avait alors signifié que Mohamed Ndao avait décliné la proposition de Matar Ba. Une position qui, si elle venait à être confirmée ouvrirait la voie à d’autres candidats au poste. En attendant, l’ombre de Tyson plane plus que jamais sur le CNG, quelques jours avant la fin annoncée du règne d’Alioune Sarr, ce 31 octobre 2020.
Lundi 26 Octobre 2020
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :