Présidence CAF / Veron Mosengo-Omba (Officiel FIFA) : « La FIFA ne vote pas mais elle n’est pas désintéressée… »


Présent à l'assemblée générale qui se tenait ce samedi au Cap-Vert, en tant qu'invité, Veron Mosengo-Omba, le directeur du Département des projets de développement de la FIFA et responsable des fédérations africaines, s'est prononcé sur les projets en gestation. Mais aussi sur la question de l'ingérence supposée de la FIFA dans le processus électoral de la présidence de la CAF.

À l'en croire, « La FIFA ne vote pas, mais il ne faudrait pas oublier que les fédérations sont des copropriétaires de la FIFA. Chacun a un « bout » de la FIFA qui lui appartient, c’est leur maison. Étant leur maison, la FIFA ne peut pas aussi rester sans regarder ce qui se passe. C’est normal. La FIFA ne vote pas mais elle n’est pas désintéressée… » Une réponse imagée qui, toutefois, laisse le débat entier à quelques semaines de l'élection du président de la CAF dont l'éligibilité des candidats sera validée par l'instance mondiale du football. 

Par ailleurs, il reviendra sur les grands chantiers en perspective sur le continent africain. D'abord : « La FIFA et la CAF aimeraient faire des zones, des centres de compétences en développement. C’est sur ça que nous travaillons avec la CAF et les zones. Comme vous le savez, on a à peu près dans chaque zone un bureau régional de la FIFA. On va essayer de se mettre ensemble pour développer ce secteur ensemble. »

Comme annoncé à l'issue de l'Assemblée générale de l'UFOA-A, la FIFA et la CAF envisagent sérieusement de redynamiser le concept sport-études. «En début de novembre dernier, on a fait un zoom meeting avec tous les ministres des sports pour traiter du projet Football in school, pour véhiculer les valeurs qu’apporte le football combiné avec l’éducation. Pour ce qui est du football scolaire, le projet de la FIFA serait de faire d’abord un championnat au niveau national, pour ensuite arriver au niveau de la zone et faire si possible l’African School Championship… L’autre innovation dans ce projet est que ces jeunes seront arbitrés par d’autres jeunes qui seront suivis et encadrés. On est en train de former des arbitres de 15 ans et on va continuer de suivre ces jeunes-là. Dans quelques années on aura de très bons arbitres en Afrique. »
Samedi 23 Janvier 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :