Préservation des Zones Humides : Le Sénégal choisi pour abriter la pré conférence des parties de la convention Ramsar


Préservation des Zones Humides : Le Sénégal choisi pour abriter la pré conférence des parties de la convention Ramsar
Notre pays va accueillir la pré-conférence des parties de la convention Ramsar  de la Zone Afrique du 22 février au 2 mars 2018. Le Sénégal a en effet entrepris des actions d’envergure pour la préservation de ses zones humides selon une note de la Direction des parcs nationaux qui célébrait hier, la Journée mondiale des zones humides (JMZH).
 « Pour une gestion et une utilisation durable des zones humides, notre pays a élaboré sa Politique Nationale de gestion des Zones Humides (PNZH), fruit de la réflexion entre toutes les parties prenantes. Par ailleurs, dans le réseau national des aires protégées, les zones humides occupent une part importante et témoignent d’une volonté politique de traduire en actes concrets la ratification de la Convention de Ramsar par le Sénégal en 1977 » indique  la même source.
En plus de la mise en œuvre de la politique nationale de gestion des zones humides, notre pays s’est également engagé à mettre en œuvre  des plans de gestion pour chaque zone ainsi que des outils de mesure de l’efficacité de leur gestion.
La Journée mondiale des zones humides (JMZH) lit-on sur la note, est un moment de communication en vue de promouvoir une prise de conscience et une action d’envergure mondiale pour la sauvegarde des zones humides. Au fil des années, la JMZH a évolué pour devenir une plateforme mondiale favorisant la sensibilisation publique. Elle met en valeur les actions de tout un chacun et incite à mener des évènements en faveur de la protection et d’une utilisation durable des zones humides.
Le Thème de la JMZH 2018 portait sur « Des zones humides pour un avenir urbain durable »
Les zones humides jouent un rôle important en atténuant les impacts des phénomènes météorologiques extrêmes tels que les inondations, les sécheresses et les cyclones. Les zones humides agissent comme des éponges naturelles, absorbent et stockent les eaux de pluie excédentaires en limitant les risques d’inondations. En saison sèche, elles libèrent l’eau stockée, retardant le déclenchement des sécheresses et réduisant les pénuries d’eau.
Cependant, il est à noter que les zones humides subissent, depuis quelques décennies, des  pressions liées aux activités humaines et climatiques  avec des usages nouveaux perturbant les caractéristiques, la structure et le fonctionnement de ces écosystèmes fragiles surtout en milieu urbain avec la pression foncière, les occupations irrégulières, la destruction des zones humides pour d’autres usages liées à l’installation d’unités industrielles avec ou sans évaluation environnementale.
L’organisation de la JMZH 2018 se fait durant quatre jours du 01 au 04 février 2018 au niveau du Technopôle de Dakar avec la deuxième édition du Forum sur le développement durable, une série de communications sur l’importance des zones humides urbaines, leurs biens et services éco systémiques et les menaces pesant sur elles.
 
Samedi 3 Février 2018
Dakar actu




Dans la même rubrique :
LE LAIT, TROP LAID ?

LE LAIT, TROP LAID ? - 24/05/2018