Préparatifs Korité à Kolda : pomme de terre et oignon en abondance, cherté de l’huile et risque de pénurie de poulets…


À quelques heures de la Korité dans le Fouladou, le marché est bien servi en pomme de terre et oignon avec des prix très accessibles aux clients. Mais, on note une cherté de l’huile et une certaine pénurie du poulet. Cette année, malgré la pandémie de Covid-19 avec l’assouplissement des règles restrictives, il y a une hausse de la production maraichère locale (pomme de terre et oignon). La hausse du prix du poulet est due certainement à la cherté du prix de l’aliment de volaille qui va impacter le panier des gorgorlou. 

Pour M. Bangoura, commerçant au marché central, « les denrées de base comme la pomme de terre sont accessibles par rapport à l’année passée. Nous vendons le sac de 25 kg de pomme de terre à 9.500 f cfa tandis que celui de l’ognon est à 7.500 f cfa. Et au détail le kg de pomme de terre est à 500 f et celui de l’oignon à 400 f cfa pour la production locale. Ce qui devient un casse-tête pour les consommateurs est la cherté de l’huile car nous vendons le bidon de 5 litres à 6.500 f cfa qui coûtait 6000 f tandis que le bidon de 20 litres vaut 20.000 f au lieu de 15.000 f cfa. À quelques heures, il n’y a pas encore la grande affluence… » 

Pour le moment ce n’est pas le grand rush, mais quand même, on note une petite amélioration par rapport à l’an passé où l’invité surprise avait tout annihilé ou presque. Les commerçants, tailleurs et autres artisans s’activent pour satisfaire les clients afin de passer une belle fête de Korité. 

Salimata B., une cliente rencontrée devant une boutique, d’avancer : « à part la pomme de terre et l’oignon,tout le reste est cher. Depuis le matin, je n’arrive à obtenir des poulets car étant chers. Il faut débourser entre 3.000 et 3.500 alors que je ne dispose que de 2. 500 f. Pour ce qui est de l’huile n’en parlons pas. Il faut ajouter à tout cela, la couture des enfants et la nôtre qu’il faut encore payer. Ce n’est pas facile en ces temps de Covid-19. » 

Un tour à « Saf Couture » de Karim Diallo où des clients attendent la livraison de leur commande. Le maitre-tailleur de préciser : «  cette année, il y a une légère amélioration par rapport à l’année dernière. Les clients sont là et actuellement nous livrons les commandes. D’ailleurs, il y a des clients qui attendent leur couture et nous faisons du mieux qu’on peut pour satisfaire la demande… » 
Mercredi 12 Mai 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :