Prenant la défense de Mame Adama Guèye, de « jeunes refondateurs » fouillent dans le passé de Saleh

En réponse à la sortie de Mahmoud Saleh, auteur d’une attaque contre Me Mame Adama Guèye, de "Jeunes Refondateurs" du Mouvement "Sénégal Bou Bess" ont fouillé dans le passé du directeur de cabinet politique du chef de l’Etat pour apporter une réponse. Ont-ils trouvé des cadavres sous les placards ? Visez la suite !


Dakar le 31 mai 2018

Réponse à Mahmoud SALEH
 
Questionnement sur le respect de Soi et des Sénégalais…


Qui parle quand Mahmoud SALEH s’en prend à Maitre Mame Adama GUEYE, Président de notre Mouvement Sénégal Bou Bess ?

D’où parle-t-il quand il le fait ? Qu’est ce qui peut, raisonnablement, être considéré comme « contenu politique » de ce qu’a dit Mahmoud SALEH ces dernières années ? Qui peut nous aider, nous jeunes de « Sénégal Bou Bess » à nous souvenir de la dernière fois que vous l’avez entendu, vous sénégalais, parler d’un sujet d’Intérêt Général pour le Sénégal ? Quand nous a-t-il parlé de Justice et d’Equité pour ces acteurs de notre vie politique qui, parce qu’ayant eu funeste ambition d’être candidat à la Présidentielle, sont en prison ou exilés en lointaine Arabie ?

Mahmoud SALEH est-il l’homme du « Coup d’Etat rampant » ? De cette séquence triste de l’Histoire politique récente du Sénégal ? A quel régime cela correspondait-elle, cette séquence funeste, d’ailleurs ? C’est bien celui de Maître Abdoulaye WADE, du temps où Idrissa SECK était à la station Primatoriale et que, les esprits brillants, comme le sien, théorisaient le « Bicéphalisme » à la tête de l’Exécutif ? En 2004, Mahmoud SALEH était donc déjà au centre du Pouvoir ? Quel était le rôle « politique » qui lui a donné, dans ce régime, la « capacité de nuisance » d’influer sur le sort qui a mené à l’incarcération du Premier Ministre Idrissa SECK ?

Qui peut nous dire, à nous jeunes Refondateurs, ce que signifie la fonction de « Directeur de Cabinet politique » occupée par Mahmoud SALEH au sein du dispositif de notre Présidence de la République ? Et, surtout, quel chemin tortueux l’a mené du premier cercle du Président Abdoulaye WADE à celui de Macky SALL ? 

Y a-t-il un argumentaire politique qui justifie ce passage transhumant, de l’un à l’autre de nos deux derniers présidents, que le « lecteur averti » de l’Histoire nous fournirait pour justifier de son « Esprit Malin » et brillant ? Mahmoud SALEH continue-t-il à avoir la confiance du président WADE ? Quels désaccords politiques les opposent après qu’il ait été l’une des voix chuchotant à son oreille la faiblesse des dispositions constitutionnelles organisant, clairement, les attributions du Premier Ministre et du Président de la République ? Quel « corpus programmatique » lie le génie « politique » du Trotskysme tropicalisé au libéral de toujours qu’est Macky SALL ?

Que de Questions pour nous, jeunes du Mouvement Sénégal Bou Bess ! Auxquelles nous aimerions des réponses qui se refusent insultes ou invectives…

Le code de comportement de notre mouvement interdit ces pratiques.

N’en déplaise à Mahmoud SALEH, l’Histoire a déjà enregistré que le Président Macky SALL a renié son engagement à respecter la « Charte de Bonne Gouvernance » des Assises Nationales. Il avait promis, parce qu’il avait besoin de la caution morale des figures de proue de cette séquence-clé d’avant la seconde Alternance qui l’a porté au pouvoir, de faire siens la Lettre et l’Esprit de cette Charte qu’il traite aujourd’hui de « dogme ». Cela est factuel ! Aucune dialectique, même trotskyste, ne peut effacer ce fait historique indélébile …

Au fait, qui sont ceux qui « comptent » pour Mahmoud SALEH ? En ferait-il partie ? Quel parcours « politique » exceptionnel lui a donné la « notoriété politique » dont il parle avec condescendance ? Pouvez-vous nous dire, chers compatriotes, à quels moments de notre histoire vous l’avez vu se construire une « notoriété politique » positive, lentement, patiemment, en collant au peuple (sic) ? Quel peuple ? Dans quel terroir du Sénégal et pour y apporter quelles solutions économiques et sociales au profit de quelles populations ?

Maître Mame Adama GUEYE, adossé à 25 ans d’engagement citoyen constant pour la Bonne Gouvernance et l’Ethique en politique, nous a appris à écouter, souvent, le « Silence de notre Conscience » ! Pour que notre Engagement soit, d’abord, RESPECT…

Respect de SOI.

Respect de nos Concitoyens !

Respect de Soi et des Sénégalais !

Salut républicain Chers Compatriotes !

 

« Les Jeunes Refondateurs de la République »

Mouvement « Sénégal Bou Bess »

« La Voie du Véritable Changement »
Vendredi 1 Juin 2018
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :