Pourquoi j’ai encore choisi Idrissa SECK. (Par Baba Cissé)

Après 2007 et 2012, j’ai encore choisi de voter pour Idrissa SECK en 2019.


Pourquoi j’ai encore choisi Idrissa SECK. (Par Baba Cissé)
Au lendemain de la publication par le conseil constitutionnel de la liste définitive des candidats à l’élection présidentielle du 24 février 2019, qui clôt pour notre camp, moult supputations insensées allant même jusqu'à des rumeurs d’invalidation pour ne pas dire, les songes de certains détracteurs. Il y a eu certes un moment d’intrigue mais, je suis convaincu par l’idée selon laquelle, « un premier faux pas peut conduire, à la victoire finale ».

En tout état de cause, cette péripétie n’altère  en rien notre engagement et notre détermination, au contraire, nous requinque et nous réconforte car « les obstacles sont les signes de succès imminents ».   

Au fil des années l’environnement politique sénégalais est devenu insalubre et sans morale avec la banalisation de certaines pratiques, la carence inouïe du débat politique qui se résume aux ambitions politiques des gens qui l’animent. Les vraies préoccupations des sénégalais sont éclipsées et jamais l’engagement politique n’a été aussi motivé que, par des soucis de règlement de compte. 

Notre pays, le Sénégal est à la croisée des chemins, dans ce contexte particulier, le prochain Président de la République ne doit  être ni  le plus beau, ni le plus éloquent, ou même celui qui a le meilleur programme (théorie), le prochain Président doit être celui qui a « le meilleur état d’esprit ».

Cet état d’esprit à mon sens, est le résultat d’un parcours à la fois factuel, expérimental et dynamique d’homme d’Etat, de responsabilité au plus haut sommet, et d’une expérience solide en tant qu’opposant.

Cela se traduit par la maîtrise de tous les grands sujets économiques et politiques. Le Sénégal n’a pas besoin d’un chef d’Etat « stagiaire » à qui il faut réapprendre tout. Il a besoin d’un dirigeant apte à gouverner tout de suite. 

Pour s’en assurer, il faut se rappeler les défis auxquels nous sommes confrontés, qui sont, la sécurité, l’éducation, le chômage, l’économie etc.… Le prochain Président doit donc être prêt à y faire face immédiatement.

La jeunesse sénégalaise, comme la jeunesse africaine et mondiale a les mêmes attentes, les unes aussi pressantes que les autres et n’a plus la patience de reporter l’échéance.

En politique le messie n’existe pas. « Le ex nihilo » qui par une baguette magique viendrait chambouler tout avec des idées salvatrices n’existe pas non plus. D’ailleurs personne n’y croit.

Le leadership, l’expérience,  volonté et le courage politiques  doivent être les moteurs de ce changement. Il faut tracer la voie et pousser le peuple à suivre.

N’allons pas chercher ailleurs nos problèmes,  ce n’est pas les autres qui en sont responsables, c’est à nous de prendre notre destin en main en nous choisissant, des dirigeants qui défendront exclusivement nos intérêts non pas dans l’enfermement, car aucun pays ne peut espérer le progrès sans ouverture et coopération mais, il faut seulement équilibrer les partenariats afin que l’on ne soit pas lésé.

Plutôt que de se choisir un Président de la République, les sénégalais ont la réputation de sanctionner un Président sortant. L’échéance prochaine est donc une occasion pour une fois, de choisir, en toute lucidité, le profil qui correspond aux véritables enjeux.

Pour toutes ces raisons, j’ai décidé de voter encore une fois, pour  le candidat d’Idrissa SECK.

Parmi toutes les candidatures retenues à la présidence, que je  respecte d’ailleurs toutes, il  me semble évident que, le profil idéal qui va dans le sens du rassemblement des sénégalais, de la rupture dans la conduite des affaires du pays et de l’urgence à assainir le milieu politique sénégalais est, celui d’Idrissa SECK.

Les préjugés, les diffamations et les calomnies sur la personne sont nombreux mais, cela il faut le laisser aux instigateurs dont la motivation est claire.

Le Sénégal ne doit pas rater l’occasion d’avoir à sa tête un homme qui peut lui apporter beaucoup. Son parcours lui confère un état d’esprit qui constitue un atout remarquable qui le différencie des autres candidats.

Que DIEU continue à protéger le Sénégal et, qu’IL fasse ce qui est meilleur pour  lui !       

Baba CISSE

 TOUS DERRIERE IDY !

REWMI J’Y SUIS J’Y RESTE !
Mercredi 23 Janvier 2019
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :