Pour avoir diffusé des images obscènes de sa tante : Une dame écope d’un mois ferme.


Pour avoir diffusé des images obscènes de sa tante : Une dame écope d’un mois ferme.
Jugée hier par le tribunal de grande instance de Louga, Amy Guèye a été condamnée à un mois ferme pour avoir diffusé des vidéos obscènes de sa tante qui entretenait des relations avec son époux.

Poursuivie pour diffusion d'images à caractère pornographique et atteinte aux bonnes mœurs, Amy Guèye est attraite à la barre du tribunal de grande instance de Louga. Devant le juge, elle a expliqué les raisons qui l'ont poussée à diffuser les vidéos obscènes de sa tante paternelle.

Selon la mise en cause, sa tante paternelle est tombée amoureuse de son mari. « Bien qu'étant mariée, elle sortait avec mon époux au vu et au su de tout le village.  Invitée à revenir sur les termes de sa plainte qu'elle avait déposée à la brigade de gendarmerie de Sagatta Gueth, la partie civile a nié toute relation coupable avec le mari de sa nièce », explique Amy Guèye sur les colonnes du journal l’Observateur.

Selon ledit journal, seulement, le mari de la partie civile qui avait déclaré à l'enquête préliminaire, avoir réclamé les vidéos à sa femme, convoqué comme témoin par le tribunal, n'a pas pris part à l'audience. Tout le contraire de l'époux de la prévenue. Celui-ci, qui avait chargé sa femme devant les gendarmes enquêteurs, dans la mesure où, il avait relevé que celle-ci a volé le téléphone portable de sa «rivale», a varié dans sa déclaration.

Contre toute attente, il a viré à 360 degrés en déclarant que sa femme a effectivement trouvé les vidéos dans son téléphone. Il a précisé que c'est la partie civile qui les lui avait envoyées. Rendant son délibéré, le tribunal a condamné la prévenue Ami Guèye à un mois ferme.
Jeudi 11 Mars 2021
Dakaractu




Dans la même rubrique :